www.faune-iledefrance.org
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
Accueil
 
Les partenaires
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Données et analyses
       - 
Oedipode turquoise (O. c. caerulescens) 2017
       - 
Leptophye ponctuée 2017
       - 
Brunette hivernale 2017
       - 
Leste vert 2017
       - 
Sympétrum strié 2017
       - 
Petit Nacré 2017
       - 
Vulcain 2017
       - 
Triton palmé 2017
       - 
Rat musqué 2017
       - 
Ragondin 2017
       - 
Bécasseau variable 2017
       - 
Bec-croisé des sapins 2017
       - 
Bec-croisé perroquet 17-18
       - 
Bruant des roseaux 2017
       - 
Grive mauvis 2017
       - 
Grive musicienne 2017
       - 
Grosbec casse-noyaux 2017
       - 
Mésange boréale 2017
       - 
Mésange noire 2017
       - 
Moineau friquet 2017
       - 
Pinson du Nord 2017
       - 
Pipit farlouse 2017
       - 
Pouillot véloce 2017
       - 
Sizerin cabaret 2017
       - 
Tarin des aulnes 2017
       - 
Mante religieuse 14-17
 - 
Les galeries
Information
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
Droits d'accès
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles
    - 
les FAQs
  Statistiques d'utilisation
Atlas avifaune
 - 
Atlas
 - 
La faune de votre commune
 - 
Cartes de présence
Utilisation du Site
 - 
Code d'usage
 - 
Les différents modes de saisie
 - 
Prise en main
 - 
Application NaturaList
 - 
Téléchargements
 - 
Où saisir mes observations en dehors de l'île-de-France?
Enquêtes naturalistes et suivis
Papillons
 - 
Introduction à la saisie des Hétérocères
 - 
La Synthèse Rhopalos 2016 en IDF
 - 
La Synthèse Rhopalos 2015 en IDF
Etudes à partir de Faune-IDF
 - 
Formulaire de demande de synthèse de données Faune IDF
 - 
Projet Observatoire Participatif de la Biodiversité du Plateau de Saclay
 - 
Avifaune du massif de Rambouillet
 - 
Note de Synthèse 2013-2014 sur le Balbuzard pêcheur en région Ile-de-France
 - 
Synthèses des observations ornithologiques dans les Boucles de la Marne
 - 
La météo du printemps 2013 et la reproduction de la Sittelle torchepot
 - 
L’impact de la météorologie du mois de mars 2013
 - 
Pression d’observation et variations du nombre de données sur Faune-IdF
Homologation (Oiseaux)
 - 
Un nouveau Comité d’Homologation Régional
 - 
Homologation CHR/CHN
Les liens

Toutes les nouvelles
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 140
 
lundi 6 novembre 2017
Oiseaux
Modification du statut et de la taxonomie des Sizerins

Depuis l’an dernier, le statut du Sizerin flammé a évolué. La CAF (Commission de l’Avifaune Française) a séparé cette espèce en deux espèces distinctes. Nous avons donc maintenant :

- le Sizerin cabaret Acanthis cabaret, nicheur dans le centre de l’Europe et dans les Alpes, rare en Île-de-France

- le Sizerin flammé Acanthis flammea, nicheur dans l’arctique et très rare dans notre région.

Nous venons en conséquence de mettre à jour les statuts de raretés sur le site de Faune-Île-de-France au goût du jour. Nous avons donc désormais disponible à la saisie :

  • Le Sizerin cabaret (espèce rare)– temporairement encore nommé Carduelis flammea cabaret dans la base de données
  • Le Sizerin flammé (espèce très rare)  - temporairement encore nommé Carduelis flammea dans la base de données
  • Le Sizerin indéterminé (espèce rare).

Le changement de noms latins se fera plus tard, et n’est pas du ressort des administrateurs de Faune-iledefrance.org.

Dorénavant, merci de ne plus saisir par défaut le taxon « Sizerin flammé » mais d’utiliser le « Sizerin cabaret ».

Le statut du Sizerin flammé (flammea) a été changé à « très rare » et l’espèce devient homologable par le CHR (comme l’était le taxon Sizerin boréal que nous avons du coup supprimé). Un message vous prévient lorsque vous saisissez un Sizerin flammé de l’extrême rareté de l’observation et vous demande confirmation. A moins d’avoir identifié avec certitude ce taxon, revenez alors en arrière pour saisir du Sizerin cabaret (cabaret), voire Sizerin indéterminé.

Merci aussi dans la mesure du possible de corriger vos anciennes données de Sizerins flammés (C. flammea) en Sizerins cabarets. Mais ne modifiez pas pour le moment vos (rares) données de Sizerins boréaux (C. flammea flammea) afin de ne pas mélanger les données de S. flammé devant être corrigés et les vrais S. flammés. Cette seconde modification sera faite ultérieurement quand tous les oiseaux saisis auparavant en S. flammés sans distinction de sous-espèce auront été corrigés en cabaret.

En vous remerciant.

L’équipe des valideurs

posté par Olivier Laporte
 
vendredi 22 septembre 2017
Accès aux sucreries de Nangis

Bonjour

Pour rappel, l'accès au site industriel des bassins de décantation à bettraves de Nangis (la haute voie) est interdit sans autorisation.

Merci de ne pas enfreindre ces règles pour permettre aux personnes autorisées de conserver de bons rapports avec les propriétaires.

Si une espèce rare venait à y être observée, un petit groupe de personnes pourrait y être toléré. Mais cela suppose que les rapports entre propriétaires et ornitho locaux rne soient pas trahis par le non respect des règles édictées ci-dessus.

Bonne observations

posté par Olivier Laporte
 
vendredi 22 septembre 2017
Rhopalocères
Suivez le Vulcain!

Petit mais costaud!

Il ne pèse pas plus qu'une plume et atteint une envergure de quelques centimètres seulement. Et pourtant, il traverse les montagnes et les mers, il défie le vent et le temps. Il s'agit du Vulcain, le papillon migrateur aux ailes caractéristiques noires garnies de bandes rouges et de taches blanches.

La migration automnale de ce papillon a commencé. Veuillez s’il vous plaît signaler toute observation de Vulcain via http://www.faune-iledefrance.org/!

 Vous soutiendrez ainsi le projet de science participative dédiéà l’étudede la migration et de la répartition du Vulcain en Europe,lancé par l’Université de Berne en Suisse.

 

Un grand merci pour votre précieuse collaboration!

Marco Thoma, Groupe de recherche «Migration et Écologie des Insectes», Université de Berne, Suisse

 

Le groupe de recherche sur les réseaux sociaux

Twitter: https://twitter.com/insectmigration

Facebook: https://www.facebook.com/insectmigration/

 

Vous trouverez toutes les informations sur le projet, ainsi que de nombreux liens ici:

https://insectmigration.wordpress.com/red-admiral-migration/la-migration-du-vulcain/

 

(c) P Le Guen

posté par Colette Huot-daubremont
 
jeudi 14 septembre 2017
Oiseaux
Un jeune Pélican frisé en Yvelines !

Après avoir été saisi en Pélican blanc par les premiers observateurs, puis identifié sur de lointaines photos en Pélican gris, il s'agit bien d'un Pélican frisé immature qui fait le bonheur des ornithologues et des badauds curieux à l'Etang du Corra, en forêt de St-Germain près d'Achères, dans le nord des Yvelines.

Le Pélican frisé immature se distingue des jeunes Pélicans gris notamment par son iris clair, ses rémiges secondaires pâles. Il se reproduit à l'état sauvage dans les pays entourant les Balkans, mais aussi dans de rares parcs zoologiques (Dombes...). Si vous avez observé de jeunes Pélicans frisés dans des zoos plus proches récemment, signalez-le...

Après avoir été paramétré en "Oiseau échappé", il a été passé en "très rare" eut égard à son statut d'espèce soumise à homologation nationale (CHN).

Mais bien que les observations de cet espèce se soient faites un peu plus fréquentes ces derniers mois (Lac du Der, Mayenne, et même Guernes-78 l'an passé...), la probabilité d'un individu sauvage issu des populations des Balkans reste faible... Ce statut est donc tout théorique ! Si une plume était perdue (peu probable car l'oiseau n'est pas prêt de muer...), ne la perdez pas!

Bonnes observations et quelque soit son origine, c'est un bel oiseau, merci au découvreur et aux photographes ! N'hésitez pas à alimenter vos commentaires de tout comportement noté !

---

Mise à jour : La structure de l'aile indique un oiseau éjointé mais néanmoins volant, donc issu de captivité (Belgique ou Pays-Bas car pas de reproduction en France cette année).

 

(c) D. Lépine

posté par Olivier Laporte
 
jeudi 17 août 2017
Oiseaux
Cigognes noires de la forêt de Villefermoy
Depuis plusieurs années, un couple de Cigogne noires semble nicher en forêt de Villefermoy, et les observations se sont répétées cette année. Si le nid n'a pas encore été découvert, tout laisse à penser que l'espèce niche à proximité. Il s'agirait de la première reproduction de l'espèce en Île-de-France. Mais les oiseaux semblent cantonnés en forêt privée, et les observateurs qui suivent régulièrement le couple peinent à garder un bon contact avec les propriétaires du fait de l'afflux récent d'observateurs. Des personnes avec des jumelles ont été signalées par le garde sur la digue de l'étang, et les nombreuses photos d'oiseaux en vol laissent penser qu'il semble arriver que ces oiseaux soient dérangés, non intentionnellement.
Il serait regrettable que les autorisations de prospecter les boisements à la recherche du nid ne soient pas obtenues du fait de ces dérangements. Il est donc demandé aux observateurs de bien rester sur le chemin communal et de veiller au respect de la tranquillité des oiseaux, qui doit bien entendu primer sur une belle photographie. L'étang est un site d'alimentation et de repos pour les cigognes et tout dérangement excessif peut avoir des conséquences importantes sur la reproduction de l'espèce sur ce site et sur les relations entre les propriétaires, les ornithologues et les cigognes.
posté par Olivier Laporte
 
jeudi 3 août 2017
Relevé de décision du comité Faune-IDF du 08/06/2017

Le comité de Faune IDF s’est réuni le jeudi 08 juin pour discuter des sujets suivants :

·         Un fichier « Bilan utilisation des données de Faune IDF » sera prochainement en ligne afin que chaque contributeur puisse se rendre compte des utilisations des données liées à la base.

·         Un formulaire de demande de synthèse de données Faune IDF va être mis en ligne sur le site afin de faciliter la fourniture de synthèses, ainsi que les prises de décision au niveau du comité Faune IDF. Il est bien sûr rappelé qu’aucune donnée brute n’est fourni sauf dans des cas très spécifiques et toujours en faveur de l’environnement et de la biodiversité comme par exemple la réactualisation des znieffs ou des études scientifiques. Si parfois il y a « facturation », celle-ci est en échange d’une synthèse et correspond donc à du temps de travail.

Enfin, il a également été discuté de l’avancée de différentes projets de conventions, notamment sur le Grand Paris dans le cadre d’une thèse de géographie, et potentiellement de la mise en place d’une newsletter dédiée à la base.

Prochaine réunion du Comité Faune-IDF: le jeudi 21 septembre 2017 à 17h.

posté par Laurent Lavarec
 
lundi 31 juillet 2017
Oiseaux
EPOC Clotûre de la saison 2017

La saison de reproduction 2017 s’achève avec les derniers jeunes oiseaux qui prennent leur envol. Les milans et les martinets commencent déjà à franchir les Pyrénées en route vers l’Afrique. La période d’étude pour le protocole EPOC touche donc à sa fin.

Pour rappel, le protocole EPOC (Estimation des Populations d’Oiseaux communs) a été mis en place ce printemps afin d’estimer les tailles de population d’oiseaux communs. Cet outil, s’inspirant et complétant le STOC EPS, permet de réaliser des points d’écoute de 5 minutes n’importe où, n’importe quand, par l’intermédiaire de la saisie par formulaire ou liste complète.

En attendant une première analyse des résultats, nous vous proposons de garder le rythme et de poursuivre et d'intensifier la saisie par formulaire. La durée de 5 minutes, adaptée aux oiseaux nicheurs, peut être élargie pour maximiser la détection d’espèce devenue silencieuse.

Nous vous conseillons donc de saisir un maximum de données par formulaire complet pour des durées d’observation comprises entre 5 et 60 minutes.Ces données sont essentielles pour l’étude de la phénologie des espèces, indispensable à la mise en place de mesures de conservation adéquates.

Merci pour votre engagement et à l’année prochaine pour une nouvelle saison printanière d’EPOC

Jérémy Dupuy (jeremy.dupuy@lpo.fr)
 

posté par Olivier Païkine
 
vendredi 7 juillet 2017
Faune France, le petit dernier de Visionature

Cher(e) contributeur (trice),

Faune-France, le portail national de restitution des données naturalistes, fruit du travail collectif d’une quarantaine d’associations, a été inauguré le samedi 1er juillet, dans une version basique.

Qu’est-ce-que c’est ?

C’est vos portails locaux que vous connaissez mais à l’échelle nationale. A terme, ce site remplacera et complètera Ornitho.fr, en s’ouvrant notamment à d’autres groupes faunistiques que les oiseaux. Ce site propose déjà des restitutions en temps réel, et des données issues d’enquêtes nationales, rarement diffusées sous cette forme.

D’où proviennent les données ?

Pour pouvoir restituer des informations synthétiques, Faune-France est connecté aux portails locaux. Cette connexion, pour les systèmes VisioNature, se fait en application de la convention de mise à disposition de l’outil, de la mise en oeuvre d’une charte interassociative par les administrateurs des bases faune locales et fait suite à un vote du 21 juin 2017 du Comité de pilotage de Faune-France, où chaque structure administratrice est représentée.

Les données directement saisies sur Faune-France, ou celles issues de l’application NaturaList et mises à disposition par la société BioloVision, sont directement consultables et versées aux bases locales.

Le Comité de pilotage de Faune-France (43 structures) définit les modalités d’affichage des données au plan national et statue sur les sollicitations liées à l’utilisation de celles-ci.

La synchronisation des bases, c’est-à-dire leur connexion pour favoriser leur parfaite similarité, engendre pour le moment quelques perturbations liées au fait que les paramétrages d’espèces varient partout en France. Sur Faune-France, dans un premier temps, les critères les plus stricts ont été retenus tant sur la rareté des espèces que sur leur restitution. Dès qu’une espèce est cachée dans un département ou une région, elle est cachée au niveau national. Dès qu’une espèce est considérée comme rare au plan local elle devient rare au niveau national. Nous avons fait valoir le principe de précaution.

Ces paramétrages sont en cours de révision, et un groupe de travail national sera mis en place pour proposer une harmonisation accrue.

Une montée en charge progressive

Pour l’heure, les archives des bases de données locales, ne sont pas encore versées à Faune-France. C’est normal, cela prendra du temps. Dans les semaines et mois qui viennent, Faune-France ouvrira de nouveaux outils de visualisation des informations. Il sera par exemple possible d’obtenir l'ensemble de ses données personelles (statistiques comprises) au plan national, de visualiser les données NaturaList ainsi que les galeries, de requêter sur des espèces comme vous le faites aujourd’hui au plan local. Au-delà de ces modalités existantes, Faune-France permettra aussi d’avoir accès à de nouveaux modules (données Wetlands, mon coin de nature, etc.).

Pour accéder au site, avec identifiants habituels locaux, rendez-vous sur : https://www.faune-france.org/

 

Le Comité technique de Faune-France

Bretagne Vivante, CORIF, GONm, GON, LPO Aquitaine, LPO France, LPO Franche-Comté et LPO PACA.

posté par Olivier Laporte
 
lundi 12 juin 2017
Bilan Bromadiolone

Suite à la première campagne d’utilisation de la bromadiolone et en prémices de  la réunion de bilan organisée à la DRIAAF le 19 juin voilà le bilan associatif venant du CORIF et de la LPO.

Merci à tous pour vos remontées d'informations sur ce sujet.

Document à télécharger :  bilan_associatif_PAR_campagnols-1800.pdf
posté par Colette Huot-daubremont
 
mercredi 10 mai 2017
27 & 28 mai 2017 : week-end national de comptage des oiseaux des jardins

Comme chaque année, la LPO et le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN) organisent un comptage national des oiseaux des jardins le dernier week-end de mai. Tous les citoyens sont ainsi invités à participer pour faire avancer les connaissances sur ces oiseaux. Il suffit de consacrer 1h de son week-end à l’observation de l’avifaune qui peuple son jardin. Cette opération permettra de savoir quelles sont les espèces qui fréquentent ces zones en cette période de reproduction. L’année passée, ce sont le Merle noir, le Moineau domestique et la Mésange charbonnière qui ont été observés dans le plus de jardins. Mais c’est l’indétrônable Moineau domestique qui a été observé en plus grand nombre. Tous les résultats du comptage de mai 2016 ici.

Comment participer ?

Pour prendre part à l’opération cette année, il vous suffit de choisir un lieu de comptage et d’y compter les oiseaux durant 1h, puis de transmettre vos observations directement sur le site internet du programme : www.oiseauxdesjardins.fr.

En détails :

·         Choisir un jour : samedi 27 ou dimanche 28 mai

·         Choisir un lieu : un jardin, privé ou public, une cour, un balcon… A la ville ou à la campagne.

·         Choisir un moment de la journée. Libre à chacun de le choisir en fonction de ses disponibilités et de la météo.

·         Observer et comptabiliserles oiseaux de son jardin durant 1h exactement. Ne comptabiliser que les oiseaux posés dans les arbres ou au sol et non ceux qui le survolent simplement. A noter : évitez de compter plusieurs fois le même oiseau. Pour cela, ne notez que le nombre maximal d'oiseaux de la même espèce observés en même temps. Si vous observez successivement 4 mésanges bleues, puis 2 et enfin 1, ne notez que 4 mésanges bleues et non 7 (4+2+1) !

·         Saisir ses observations sur le site en ligne de l’Observatoire : www.oiseauxdesjardins.fr.

Cette opération s’adresse à tout le monde ! Pas besoin de matériel particulier : un papier, un crayon et un accès internet suffisent. Si besoin, une Fiche d’aide au comptage est disponible au téléchargement pour aider les participants.

Et si besoin, l’équipe de l’Observatoire est à la disposition des participants pour les aider à identifier un oiseau inconnu. Il suffit d’envoyer une photo de « l’oiseau non identifié » à cette adresse : oiseauxdesjardins@lpo.fr.

Plus d’informations

Consultez le site Internet dédié à l’opération www.oiseauxdesjardins.fr.

Opération réalisée par la LPO et le Muséum national d’Histoire naturelle dans le cadre des programmes VigieNature

posté par Olivier Païkine
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 140

Ligue pour la Protection des Oiseaux Antenne Île-de-France / Corif - Centre Ornithologique Ile-de-France
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2017