www.faune-iledefrance.org
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
Accueil
 
Les partenaires
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Données et analyses
       - 
Aeschne bleue 2018
       - 
Aeschne isocèle 2018
       - 
Anax napolitain 2018
       - 
Brunette hivernale 2018
       - 
Cordulégastre annelé 2018
       - 
Cordulie bronzée 2018
       - 
Crocothémis écarlate 2018
       - 
Libellule déprimée 2018
       - 
Grillon champêtre 2018
       - 
Grande Sauterelle verte 2018
       - 
Demi-deuil 2018
       - 
Grand Mars changeant 2018
       - 
Miroir 2018
       - 
Petit Collier argenté 2018
       - 
Petit Mars changeant 2018
       - 
Petit Sylvain 2018
       - 
Sylvaine 2018
       - 
Tristan 2018
       - 
Alyte accoucheur 2018
       - 
Grenouille agile 2018
       - 
Rainette verte 2018
       - 
Salamandre tachetée 2018
       - 
Triton palmé 2018
       - 
Ecureuil roux 2018
       - 
Hérisson d'Europe 2018
       - 
Lièvre d'Europe 2018
       - 
Ragondin 2018
       - 
Cochevis huppé 2018
       - 
Engoulevent d'Europe 2018
       - 
Hirondelle de fenêtre 2017
       - 
Hirondelle de fenêtre 2018
       - 
Moineau friquet 2018
       - 
Pic épeichette 2018
       - 
Pouillot de Bonelli 2018
       - 
Pouillot siffleur 2018
       - 
Rousserolle turdoïde 2018
       - 
Rousserolle verderolle 2018
       - 
Sterne pierregarin 2018
       - 
Tourterelle des bois 2018
       - 
Mante religieuse 14-17
 - 
Les galeries
Information
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
Droits d'accès
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles
    - 
les FAQs
  Statistiques d'utilisation
Atlas avifaune
 - 
Atlas
 - 
La faune de votre commune
 - 
Cartes de présence
Utilisation du Site
 - 
Les différents modes de saisie
 - 
Code d'usage
 - 
Prise en main
 - 
Application NaturaList
 - 
Téléchargements
 - 
Où saisir mes observations en dehors de l'île-de-France?
Enquêtes naturalistes et suivis
 - 
Synthèse de l’étude Hirondelle de fenêtre en Ile-de-France de 2013 à 2017
 - 
Enquête hirondelle (2012-2013)
Papillons
 - 
Introduction à la saisie des Hétérocères
 - 
Les Synthèses Rhopalos en Île-de-France
Etudes à partir de Faune-IDF
 - 
Formulaire de demande de synthèse de données Faune IDF
 - 
Projet Observatoire Participatif de la Biodiversité du Plateau de Saclay
 - 
Avifaune du massif de Rambouillet
 - 
Synthèses des observations ornithologiques dans les Boucles de la Marne
 - 
Note de Synthèse 2013-2014 sur le Balbuzard pêcheur en région Ile-de-France
 - 
La météo du printemps 2013 et la reproduction de la Sittelle torchepot
 - 
L’impact de la météorologie du mois de mars 2013
 - 
Pression d’observation et variations du nombre de données sur Faune-IdF
Homologation (Oiseaux)
 - 
Un nouveau Comité d’Homologation Régional
 - 
Rapports CHR
 - 
Homologation CHR/CHN
Orthoptères
 - 
À propos de la saisie des orthoptères sur Faune Île-de-France
Les liens

Toutes les nouvelles
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 160
 
lundi 9 juillet 2018
Orthoptères
Note concernant la saisie des orthoptères (sauterelles, grillons...)

Bonjour à tous,

Depuis deux à trois semaines, les adultes d’orthoptères commencent à pointer le bout de leurs tegminas en Île-de-France. Si la saison est déjà bien entamée, les mues imaginales vont s’intensifier au cours du mois de juillet et nous nous attendons logiquement à une hausse des données dans les semaines à venir. Il est donc grand temps de donner quelques indications concernant ces insectes aussi fascinants que difficiles à identifier.

Nous vous invitons en premier lieu à négliger les larves (= juvéniles) d’orthoptères, encore répandues en ce moment et potentiellement présentes jusqu’en septembre. Les critères valables pour les adultes ne sont en effet pas applicables pour les larves dans de très nombreux cas, et seules certaines espèces « faciles » sont identifiables à coup sûr (Grande Sauterelle verte, Pholidoptère cendrée, Grillon champêtre par exemple). Le meilleur moyen de s’assurer de l’identification de juvéniles est souvent… de repasser plus tard en saison sur le site pour observer des adultes ! Pour rappel, les larves se distinguent des imagos par leur taille inférieure, leurs appendices reproducteurs peu développés et leurs « ailes » rabougries appelées fourreaux alaires. Pour le moment, nous sommes trop souvent confrontés à des photos de juvéniles d’identification impossible ; cela ne représente pour nous que quelques minutes de traitement de données, mais la perte de temps sur le terrain et lors de l’identification est bien plus conséquente pour les observateurs !

http://files.biolovision.net/www.faune-iledefrance.org/userfiles/Orthopteres/larve.png

Fig 1. Jeune larve de Grande sauterelle verte Tettigonia virdissima. L’aspect est clairement différent de celui de l’adulte : les critères d’identification classiques ne sont plus valables ! ©Julien Piolain

Ensuite, il convient de chercher un minimum l’espèce dont on a affaire avant de poster une donnée. Pour cela, nous vous conseillons l’excellent guide d’Éric Sardet, Christian Roesti et Yoan Braud, le Cahier d’identification des orthoptères de France, Belgique et Luxembourgparu aux éditions Biotope, qui pourra de plus vous être utile hors des frontières franciliennes. De très bonnes clés gratuites et complètes sont également disponibles librement sur internet, par exemple la Clé d’identification des orthoptères du Grand Estde Julien Ryelandt (http://cbnfc-ori.org/cle-orthopteres-grand-est) valable pour toute l’Île-de-France.

En plus des critères morphologiques, apprendre les stridulations (a minimades espèces les plus communes) est une étape-clé qui facilite infiniment la détermination des espèces, notamment chez les criquets. Avec un peu de pratique, il devient possible de distinguer à l’oreille des espèces d’apparence quasi-identique en quelques mois seulement… ce qui n’est pas négligeable car certains de ces taxons problématiques sont très communs et présents partout (c’est notamment le cas du Criquet duettiste Chorthippus brunneuset du Criquet mélodieux Chorthippus biguttulus). Les chants de la grande majorité des orthoptères français se trouvent dans un CD associé au Cahier d’identificationprécédemment cité ; le site http://chant-orthoptere.com/ recense toutefois les stridulations de la majorité des espèces franciliennes et peut s’avérer très utile pour commencer.

Malgré tout, il est courant de sécher ou de se tromper en débutant dans le vaste monde des orthoptères. Et c’est on ne peut plus normal ! En tant que valideurs, nous sommes là pour vous aider et vous corriger en cas d’erreur d’identification si vous nous fournissez des photographies adaptées. Cependant, notez bien que chez les orthoptères les possibilités de détermination sur photo sont bien plus limitées que pour la plupart des autres taxons : nous ne sommes pas capables de garantir une identification sur n’importe quelle image, loin de là. Ainsi pour maximiser les chances d’aller à l’espèce sur photographie(s), nous recommandons :

-       Pour les caelifères (criquets) : une photo de dessus, une de profil (pattes tenues dans les doigts dégageant les ailes complètement, de nombreux critères s’observent sur celles-ci) et une générale. Dans le cas particulier des calliptamus, se concentrer sur les mâles dont il faut pouvoir voir l'appendice sexuel en bout d'abdomen.

-       Pour les tettigoniidae (sauterelles) : une photo générale suffit souvent à l’identification en Île-de-France. Il est toutefois bon de se focaliser sur les appendices reproducteurs (oviscapte des femelles notamment).

-       Pour les grillons : une vue générale de qualité suffit à une identification spécifique.

La prise de telles vues nécessite souvent d’immobiliser les individus à déterminer. Ainsi, contrairement à ce qui est préconisé pour d’autres taxons, nous recommandons la capture des orthoptères voire leur tenue en main (qui se fait généralement par les pattes arrière). Nous comprenons que cela puisse aller à l’encontre des principes de certains ; toutefois il s’agit de la meilleure méthode pour aboutir à une identification certaine. Pour les allergiques du filet, l’approfondissement de l’étude des stridulations peut s’avérer être un bon moyen de substitution dans la détermination de certains orthoptères difficiles ; les smartphones actuels disposant d’enregistreurs vocaux de bonne qualité, la réalisation de documents audio est devenue aisée et peut représenter un complément très utile, voire un élément d’identification à part entière.

http://files.biolovision.net/www.faune-iledefrance.org/userfiles/Orthopteres/criquet-rq.png

Fig2. Criquet rouge-queue Omocestus haemorrhoidalis tenu classiquement en main par les pattes arrière. Cette méthode permet de détailler convenablement l’individu sans l’endommager. ©Julien Piolain

Attention, afin d’être en conformité avec les textes règlementaires, les espèces protégées ne pourront être pris en photos en main et affichés sur le site de http://www.faune-iledefrance.org, sans autorisation de capture dont la copie devra être insérée comme une photo supplémentaire. Ces espèces protégées régionalement sont au nombre de cinq : le Caloptène ochracé (Calliptamus barbarus), l’Oedipode turquoise (Oedipoda caerulescens), le Grillon d’Italie (Oecanthus pellucens), le Dectique verrucivore (Decticus verrucivorus) et le Conocéphale gracieux (Ruspolia nitidula). 

 

Ceci étant dit, nous espérons désormais pouvoir consulter prochainement vos données d’orthoptères sur Faune-IDF !

Bel été à toutes et à tous,

L’équipe des valideurs orthoptères : François Legendre, Benjamin Fougère & Julien Piolain

 

posté par Olivier Laporte
 
mardi 19 juin 2018
Captures et espèces protégées photographiées en main

Depuis plusieurs années, faune-iledefrance.org ouvre de nouveaux groupes taxonomiques à la saisie (rhopalocères, hétérocères, orthoptères…). Pour ces espèces, de petite taille et d’identification délicate, la capture temporaire des individus constitue souvent une étape nécessaire à l’identification. Ceci implique en général l’utilisation d’un filet et d’un dispositif transparent d’observation, qui, manipulés normalement, n’endommagent pas les espèces en question.

La plupart de ces groupes taxonomiques comprennent toutefois des espèces protégées au niveau national ou régional. Ces espèces protégées sont interdites de capture (même temporaire) sans autorisation spécifique et les photos d’individus capturés sans autorisation sont donc également illégales.

Afin d’être en conformité avec les textes règlementaires, les espèces protégées (tous les amphibiens, les reptiles, les chiroptères, quelques mammifères, rhopalocères, odonates, orthoptères, et la grande majorité des oiseaux) ne pourront être pris en photos en main et affichés sur le site de http://www.faune-iledefrance.org, sans autorisation de capture dont la copie devra être insérée comme une photo supplémentaire.

Les photographies in situ (en milieu naturel) sont en revanche encouragées ! 

En cas de doute sur une espèce photographiée en main, n'hésitez pas à contacter un membre de l'équipe de validation, qui vous dira si les photographies peuvent être publiées sur le site ou non.

Toutes les photos ne respectant pas la législation en vigueur seront automatiquement retirées du site.

posté par Stanislas Wroza
 
dimanche 10 juin 2018
Changement du fond cartographique par défaut

Bonjour,

Suite à la fin de la gratuité des flux Google Maps au-delà d'un certains nombre de consultations, les fonds cartographiques par défaut ont été remplacés depuis le 10 juin 2018. Le coût aurait été non supportable pour nos structures.

Les utilisateurs qui avaient une couche Google Maps par défaut voient maintenant la couche OpenStreetMap (calculée en 2014). Il est par contre possible de choisir la couche IGN 5m pour une orthophoto pas trop mauvaise dans "Préférences".

Pour NaturaList, les nouveaux utilisateurs n’ont plus accès aux couches Google, pour les utilisateurs actuels, cela va se faire progressivement.

D'autres solutions plus satisfaisantes en terme de précision et d'actualté sont à l'étude.

posté par Olivier Laporte
 
mardi 5 juin 2018
Oiseaux
Suivez les corneilles de Paris

Pour mieux comprendre les réponses efficaces à apporter aux nuisances récurrentes causées par les nombreuses corneilles à Paris, une étude a été mise en place par le Muséum national d’Histoire naturelle à la demande des services environnement de la Mairie depuis juillet 2015.

350 corneilles ont été baguées et plus de 3000 observations ont été recueillies, dont de nombreuses sur faune-iledefrance.org.

Le Muséum a maintenant mis en place un site dédié pour non seulement saisir vos observations de corneilles baguées, mais aussi pour suivre le "CV" de chacune d'entre elles.

Connectez-vous sur http://corneilles-paris.fr.

Vous pourrez constater que les corneilles parisiennes ont parfois des parcours étonnants et qu'elles sont souvent loin d'être parisiennes.

Pour en savoir plus, vous pouvez assister à la conférence que donnera Frédéric Jiguet, responsable de l'étude, le jeudi 21 juin à 19 h 00 dans le cadre des conférences grand public de l'ARB-IDF : http://arb-idf.fr/agenda/conference-publique-les-corneilles-paris

Participez à l'étude du MNHN en saisissant vos observations sur http://corneilles-paris.fr.

Et, parallèlement, sur votre faune-iledefrance.org préféré, bien sûr.

posté par Philippe Maintigneux
 
mardi 29 mai 2018
Oiseaux
Afflux d'Etourneaux roselins en France

Bonjour

 

Un afflux d'étourneaux roselins a lieu cette fin du mois de mai dans le sud de la France, avec quelques incursions dans l'est :

Suivez l'afflux sur : https://www.faune-france.org/index.php?m_id=30225

 

Globalement, le passage se fait en longeant la Méditerrannée... mais sur un malentendu...

Ils apprécient notamment les cerisiers... Regardez bien les groupes d'étourneaux qui s'y régalent!

A cette occasion, l'espèce a été rendu disponible à la saise sur le site local faune-ildefrane.org, on croise les doigts!

 

http://files.biolovision.net/www.faune-iledefrance.org/userfiles/photosnews/roselin.jpg

source : wikipedia, image libre de droits.

posté par Olivier Laporte
 
lundi 28 mai 2018
Oiseaux
Les migrateurs sont-ils en retard ? Ce que les données Faune-IDF permettent d'en dire...

A la suite des inquiétudes face à l’impression de déficit important de migrateurs transsahariens durant ce printemps 2018,
nous avons compilé les données d’un certain nombre d’espèces migratrices sur Faune-IdF pour les comparer avec les années précédentes.

La situation des dix-huit espèces étudiées est contrastée.

Cette rapide étude sera complétée après la saison de reproduction pour l'affiner et la comparer à des études du même type dans d'autres régions.

Document à télécharger :  Lire cette étude
posté par Philippe Maintigneux
 
vendredi 11 mai 2018
Des données de Pygargue cachées, mais pourquoi ?

Cela n'aura pas échappé à certains, des photos de Pygargue à queue blanche sont visibles sur la galerie Faune IDF....mais aucune donnée n'est visible...

Un Pygargue immature fréquente la plaine de Sorques -77 depuis quelques semaines mais la donnée est masquée.

Ce n'est pas délibéré par l'équipe d'admnistration et de validation de Faune IDF  : l'oiseau est bien visible de puis l'observatoire, pêche tranquillement et d'ailleurs les photographes animaliers habituels sont nombreux.

Depuis la création du portail de restitution national Faune France, nous avons hérité de certaines précautions propres à d'autres régions quand au masquage de données. Il s'agit d'espèces nicheurs rares en France et seulement de passage en Ile-de-France : Pygargue, Cigogne noire...

En attendant des outils pour permettre de remettre les paramétrages locaux, les données de ce bel oiseau restent masquées...

http://files.biolovision.net/www.faune-iledefrance.org/userfiles/photosnews/pyg-sorques.jpg

(c) O. Laporte, mai 2018

posté par Olivier Laporte
 
mercredi 9 mai 2018
Oiseaux
26 et 27 mai 2018 - week-end national de comptage des oiseaux des jardins

Les résultats du comptage de janvier sont tout juste publiés, et nous vous sollicitons déjà pour un nouveau comptage national. Cette année encore, l’Observatoire organise un week-end national le dernier week-end en mai. Nous espérons que vous serez nombreux à y participer !

Pour ceux qui ne connaissent pas encore, il s’agit de compter durant 1h les oiseaux de son jardin, soit le samedi, soit le dimanche puis d’enregistrer ses observations sur le site en ligne.

Tout comme le comptage des oiseaux en hiver réalisé en janvier (dont les résultats sont disponibles ici), il permettra d’évaluer la richesse écologique des jardins et d’effectuer un suivi des populations d’oiseaux communs durant la saison de reproduction.

Comment faire ?

  • Choisir un jour de comptage, soit le samedi 26, soit le dimanche 27.
  • Trouver le lieu ! Idéalement un jardin, public ou privé, pas d’importance ! Il vous est aussi possible de participer si vous ne possédez qu’un balcon ou une cour.
  • Observer et noter durant 1h tous les oiseaux qui visitent votre jardin. Le créneau horaire d'observation est libre, à vous de le choisir en privilégiant la matinée, moment où les oiseaux sont  le plus actifs en cette période. Pour chaque espèce, ne dénombrez que l'effectif maximum d’oiseaux observé simultanément.

Pour vous aider :

Une fiche de terrain est à votre disposition au téléchargement ici: Fiche de comptage des oiseaux des jardins. Si malgré cela vous rencontrez un problème pour l’identification d’un oiseau, envoyez une photo à l'adresse de l'Observatoire (oiseauxdesjardins@lpo.fr) avant le 17 juin 2016. Nous vous aiderons à l'identifier afin de pouvoir l'ajouter à la liste des espèces observées ce week-end !

Pour toutes précisions ou questions :

oiseauxdesjardins@lpo.fr

Rendez-vous au jardin les 26 & 27 mai prochains !

Une opération organisée par :


 

Avec le soutien de :

Crédit photo : Katherine Weinland

L'équipe Faune Ile-de-France

 

posté par Olivier Païkine
 
mercredi 9 mai 2018
Oiseaux
EPOC (Estimation des Populations d'Oiseaux Communs) : Bilan 2017 et bilan avril 2018
La campagne 2018 de l’enquête EPOC 2018 a été lancée le 1er mars. Depuis cette date, 288 observateurs de 84 départements ont transmis 3.035 points d'écoute standardisés de 5 minutes. Ces résultats ne concernent pour l'heure que les inventaires effectués à l'aide de l'application mobile NaturaList, mais cela représente déjà une augmentation de 150 % par rapport à 2017 ! Bravo à tous !

 

Légende de l'image : nombre de relevés EPOC effectués par département entre le 01/03 et le 15/04/2018.

Les principaux départements contributeurs au programme EPOC entre le 1er mars et le 15 avril 2018 sont :

  • Yonne (89) : 339 relevés
  • Puy-de-Dôme (63) : 242
  • Haute-Savoie (74) : 221
  • Haute-Loire (43) : 217
  • Charente-Maritime (17) : 142
  • Gironde (33) : 116
  • Ain (1) : 110
  • Loire (42) : 100
  • Vienne (86) : 84
  • Côte-d'Or (21) : 83

Encore un petit effort pour que l'Ile-de-France rejoigne la tête !

L'EPOC permet de collecter de précieuses observations qui contribuent à mieux évaluer les fluctuations des populations d'oiseaux et dénombrer leurs effectifs. Les travaux récemment publiés par le MNHN et le CNRS de Chizé sur la disparition des oiseaux des campagnes montrent l’importance de ce type de dispositif pour assurer une veille sur l’avifaune au niveau national et local. 

Alors, tous à vos EPOC !

Pour en savoir plus sur l'EPOC et télécharger le guide technique, cliquez  << ici >>.

Pour consulter le bilan EPOC de la saison 2017, cliquez << ici >>.

Merci pour votre implication.

L'équipe Faune Ile-de-France

 

 

posté par Olivier Païkine
 
lundi 7 mai 2018
Rhopalocères
Observateurs de papillons, contribuez à la science... Enquête en ligne

Le Muséum d'histoire naturelle étudie dans le cadre d'une thèse de doctorat, les pratiques d’engagement des naturalistes amateurs dans la production de données sur la biodiversité, en particulier concernant les papillons.

Dans ce cadre, un questionnaire vous est proposé, si vou ssouhaitez contribiuer bénévolement à cette étude.

L'objectif de ce questionnaire est d'avoir une meilleure idée de la diversité des profils et des pratiques d'observation parmi les naturalistes qui s'intéressent aux papillons.

Faune IDF soutient cette étude.

Vous la trouverez ci-dessous :

https://apps.mnhn.fr/enquetes/index.php/988185?lang=fr

Merci d'avance pour votre participation !

---

Remarque : ni le Copil Faune IDF ni la LPO n'ont participé à la rédaction de ce formulaire. Pour toute question : emmanuel.charonnet@mnhn.fr

posté par Olivier Laporte
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 160

Ligue pour la Protection des Oiseaux Antenne Île-de-France
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2018