www.faune-iledefrance.org
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
Accueil
 
Les partenaires
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Données et analyses
       - 
Aeschne bleue 2018
       - 
Brunette hivernale 2018
       - 
Sympétrum strié 2018
       - 
Grillon champêtre 2018
       - 
Grande Sauterelle verte 2018
       - 
Vulcain 2018
       - 
Alyte accoucheur 2018
       - 
Grenouille agile 2018
       - 
Rainette verte 2018
       - 
Salamandre tachetée 2018
       - 
Ecureuil roux 2018
       - 
Hérisson d'Europe 2018
       - 
Lièvre d'Europe 2018
       - 
Ragondin 2018
       - 
Bruant ortolan 2018
       - 
Grive litorne 18-19
       - 
Grive mauvis 18-19
       - 
Moineau friquet 2018
       - 
Pic épeichette 2018
       - 
Pinson du Nord 18-20
       - 
Spatule blanche 2018
       - 
Tarin des aulnes 2018
       - 
Mante religieuse 14-17
 - 
Les galeries
Information
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
Droits d'accès
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles
    - 
les FAQs
  Statistiques d'utilisation
Atlas avifaune
 - 
Atlas
 - 
La faune de votre commune
 - 
Cartes de présence
Utilisation du Site
 - 
Code d'usage
 - 
Les différents modes de saisie
 - 
Prise en main
 - 
Application NaturaList
 - 
Téléchargements
 - 
Où saisir mes observations en dehors de l'île-de-France?
Enquêtes naturalistes et suivis
 - 
Enquête hirondelle (2012-2013)
 - 
Synthèse de l’étude Hirondelle de fenêtre en Ile-de-France de 2013 à 2017
Papillons
 - 
Introduction à la saisie des Hétérocères
 - 
Les Synthèses Rhopalos en Île-de-France
Etudes à partir de Faune-IDF
 - 
Formulaire de demande de synthèse de données Faune IDF
 - 
Projet Observatoire Participatif de la Biodiversité du Plateau de Saclay
 - 
Avifaune du massif de Rambouillet
 - 
Note de Synthèse 2013-2014 sur le Balbuzard pêcheur en région Ile-de-France
 - 
Synthèses des observations ornithologiques dans les Boucles de la Marne
 - 
La météo du printemps 2013 et la reproduction de la Sittelle torchepot
 - 
L’impact de la météorologie du mois de mars 2013
 - 
Pression d’observation et variations du nombre de données sur Faune-IdF
 - 
Synthèse des observations d'oiseaux rares au Bois de Vincennes
Homologation (Oiseaux)
 - 
Un nouveau Comité d’Homologation Régional
 - 
Rapports CHR
 - 
Homologation CHR/CHN
Orthoptères
 - 
À propos de la saisie des orthoptères sur Faune Île-de-France
Les liens

Toutes les nouvelles
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 168
 
dimanche 11 novembre 2018
Rencontres naturalistes de l'Agence régionale pour la biodiversité

La LPO IDF a le plaisir de relayer cette information de l'ARB : 

La 10è édition des rencontres naturalistes se tiendra le samedi 1er décembre à la Halle Pajol (Paris 18è) ! Rendez-vous ici pour le détail du programme

Pour vous inscrire (gratuit mais obligatoire), cliquez ici !

 

Merci de penser à vous désinscrire si vous changez d'avis entre temps.
 
Au plaisir de s'y rencontrer !
posté par Olivier Laporte
 
mardi 30 octobre 2018
Aidez le Centre d'Accueil de la Faune Sauvage de Maisons-Alfort !

Bonjour à tous,

nous avons reçu cet appel à l'aide du principal centre d'accueil de la Faune sauvage du Grand Paris : c'est la destination en particulier de quasiment tous les oiseaux trouvés à Paris et Petite Couronne : un certain nombre de jeunes pèlerins nés à Ivry ou à Beaugrenelle leur doivent la vie...

De graves menaces pèsent sur le centre de Maisons-Alfort et il a besoin de notre aide !

Frédéric Malher

 

Faune Alfort a besoin de vous ! Depuis 25 ans, nous nous engageons à soigner la faune sauvage en détresse et à développer l'offre de soin en Île-De-France. Dans un futur proche, notre centre d'accueil de la faune sauvage, le CEDAF, va perdre ses volières de réhabilitation nécessaires à la préparation des animaux au relâcher, pour cause de travaux. Il est urgent pour nous de construire un nouveau centre de réhabilitation. 

Un projet de financement participatif sur la plateforme Ulule a été lancé pour pouvoir réunir les premiers fonds essentiels au démarrage des travaux.
 Nous faisons appel à vous pour partager notre projet à vos réseaux et aux personnes sensibles à notre cause.

Pour contribuer et/ou partager, voici le lien : https://fr.ulule.com/cedaf-faune-sauvage/
 
Bien cordialement,
Alice De Ronne
-- 

Service Communication 
Association Faune Alfort
posté par Frédéric Malher
 
mercredi 24 octobre 2018
Araignées
Ouverture à la saisie de l'Argiope frelon

Afin de suivre la progression vers le Nord de cette espèce d'affinité méridionale, l'Argiope frelon, araignée facilement identifiable, a été ouverte à la saisie sur Faune-Ile-de-France.

Toute donnée devra être accompagnée d'une ou plusieurs photographies, pour une première saisie.

Voici la cartographie nationale obtenue à ce jour :
https://www.faune-france.org/index.php?m_id=30251

Les autres taxons ne sont aujourd'hui pas disponibles, et les statuts de rareté non définis, car il n'y a pas d'équipe de validation en place, et l'identification précise est affaire d'expert. Toutefois les spécialistes peuvent se manifester s'ils souhaitent engager l'ouverture d'autres espèces à huit pattes et valider des données.

D'ores et déjà, les personnes saisissant des données d'araignées via l'application Naturalist sont invitées à accompagner leurs observations d'une ou plusieurs photographies ne laissant pas de doute quant à l'indentification, sinon les données seront considérées comme invalides par défaut.Merci à tous d'accepter cette règle un peu contraignante mais qui vise à assurer la qualité de notre base de données.

posté par Olivier Laporte
 
vendredi 12 octobre 2018
Oiseaux
Rapport CHR sur les oiseaux rares en 2017

Le Comité d’Homologation Régional vient de publier son rapport sur les oiseaux rares dans notre région en 2017.

Cette synthèse regroupe l’ensemble des données validées des espèces soumises à homologation l’an dernier. La très grande majorité de ces données proviennent de FauneIDF, le reste provenant de Cettia et de quelques rares signalements directs au CHR. Ce rapport fait ressortir encore une fois la complémentarité des deux bases de données régionales, les mêmes oiseaux étant souvent signalés sur les deux plateformes à des dates différentes et certains secteurs géographiques étant couverts de façon privilégiée par l’une ou par l'autre.

Le CHR remercie chaleureusement tous les observateurs qui transmettent leurs données, photos, sons et dessins et qui répondent avec patience, bonne humeur et compréhension à ses demandes de compléments parfois tardives.

Document à télécharger :  Lire le rapport
posté par Stanislas Wroza
 
mardi 2 octobre 2018
Oiseaux
Origine du Pygargue francilien
 

 

Pygargue à queue blanche de Sorques.Informations recueillies par Louis Albesa le samedi 29 septembre auprès de Monsieur Pierre Cadéac :

-   ce jeune pygargue à queue blanche est un mâle, né de parents de souche européenne détenus en captivité, à quelques kilomètres de Sorques, sur sa propriété où il a les capacités pour détenir, élever, et éduquer toutes sortes d’animaux sauvages en vue d’en faire des acteurs pour le cinéma et la publicité.

 - Ce jeune mâle pygargue est porteur d’une puce électronique contenant les informations sur son origine.

 - Il s’est échappé au mois d’avril suite à la chute accidentelle d’un peuplier sur sa volière, qui a créé une ouverture par où il a pu s’envoler.

-  Il est né il y a 3 ans (né en 2015 il est bien en 2018 dans sa 4e année civile comme nous l’avons dit dès le début).

-  Destiné à son tour  à la reproduction, il n’a jamais été éduqué pour devenir acteur de cinéma, et son imprégnation est donc très limitée.

 -  Dans les premiers temps, inquiet pour son oiseau, Pierre Cadéac l’a surveillé, et puis voyant qu’il semblait bien se débrouiller tout seul pour se nourrir (il l’a vu chasser et se nourrir de lapins de garenne) il a hésité à tenter de le récupérer et à déclarer sa perte. Du coup il pense faire don de son oiseau à la nature pour que tout le monde en profite.

Ce jeune mâle sera bientôt reproducteur, et sa descendance de souche européenne le rend parfaitement compatible à se croiser avec « nos » pygargues à queue blanche, alors pourquoi cet accident ne pourrait-il pas aider à renforcer la population nicheuse de cette espèce en France ? Alertée depuis le 20 août de la présence de cet oiseau à Sorques, la LPO Mission rapace a été tenue informée via Yvan Tariel (Responsable des programmes nationaux de conservation) et Christian Pacteau, (éthologue et spécialiste reconnu en matière d’élevage de rapaces) qui ont apporté conseils et expertise jusqu’à cette issue visiblement acceptée en souhaitant longue vie à ce pygargue dans la réponse adressée à Louis Albesa ce 02/10/2018.

 

L' oiseau à pris la direction du Sud, et a été photographié dans le secteur de Pithiviers (Loiret) le 22 septembre.

 

posté par Stanislas Wroza
 
samedi 22 septembre 2018
Transmission de données de Faune-IdF à l'INPN

Certains observateurs fournissant leurs données à Faune-IdF se sont émus de découvrir certaines de leurs données intégrées au site de l'INPN (Inventaire National du Patrimoine Naturel, géré par le Muséum national d'histoire naturelle, https://inpn.mnhn.fr), ces données apparaissant sous une forme anonyme.

La publication de ces données est la conséquence de la convention qui lie la LPO au Muséum national d'histoire naturelle, validée par le Comité de pilotage de Faune-France, composé des représentants des 45 structures associatives partenaires. Il s'agit de la transmission au SINP (Système d'Information sur la Nature et les Paysages, géré par l'Agence française pour la biodiversité,http://www.naturefrance.fr/sinp/presentation-du-sinp) d’une donnée élémentaire d’échange par an, par espèce, par maille et par commune. Cette contribution ne concerne que l’année 2017 et est basée sur un tirage aléatoire des données.

Les données ont été transmises de manière anonyme, non pas pour minimiser le travail effectué par chaque contributeur, mais par anticipation à la transposition en droit français du RGDP (Règlement général sur la protection des données personnelles). Ici, deux paramètres sont concernés par ce règlement : la divulgation d’un patronyme et celle d’une géolocalisation à une date donnée.

posté par Frédéric Malher
 
mardi 18 septembre 2018
Oiseaux
Un jeune Aigle de Bonelli a passé l'été en Ile de France !

Les suivis GPS des rapaces sont plein de surprises !

Quelques années après un jeune Gypaète barbu voyageur, c'est cette fois un jeune Aigle de Bonelli porteur d'une balise Argos et suivi par le CEN (Conservatoire d'espces naturels) PACA qui a stationné en forêt de Fontainebleau au cours de l'été. 

Contrairement au Gypaète, qui avait été observé et photographié le 27 mai 2012 dans l'Essonne, il semblerait que l'aigle soit passé inaperçu. Une incitation de plus à porter un regard attentif aux rapaces qui planent dans le ciel !

Le trajet de l'oiseau peut être visualisé sur le site http://www.aigledebonelli.fr/?q=node/110

http://files.biolovision.net/www.faune-iledefrance.org/userfiles/photosnews/Juv2018-sept2018.jpg

SW

posté par Stanislas Wroza
 
mercredi 22 août 2018
Défi de saisie par Listes

Faune-France lance un défi aux observateurs contribuant sur les différents sites de son réseau, un challenge qui ne prend que 10 minutes. Serez-vous en mesure de le relever ? Tous les jours, une fois par semaine, une fois par mois ?

L'objectif du défi est simple. Consacrer 10 minutes sur un point d'observation, n'importe lequel, à rédiger la liste la plus complète possible des oiseaux que vous contactez. Rien du plus facile ! 

Vous pouvez/voulez faire plus long ? Pas de problème ! Plus court, pourquoi pas, mais pas moins de 5 minutes sinon, il y a peu de chance que vous ayez observé suffisamment d'espèces pour que la liste puisse prétendre être complète.

Mais attention, il faut le faire réellement sous la forme d'une liste complète (nommé "formulaire journalier"), pas une donnée isolée après l'autre.

Pourquoi rédiger ces listes ? Parce que c'est le mode de saisie le plus riche d'informations. Grâce à ces listes, il est possible de savoir ce qui a été vu, ce qui ne l'a pas été et de connaître la pression d'observation exprimée en temps. Bref, la liste complète, c'est une mine d'informations !

Comment faire ? Des tutoriels vous expliquent la marche à suivre :

- liste complète en temps réel sur NaturaList Android : << cliquez ici >>

- liste complète plus tard sur NaturaList Android : << cliquez ici >>

- liste complète sur Faune-France et les portails locaux : << cliquez ici >>

Qu'est-ce qu'une liste complète ? C'est une liste qui comprend toutes les observations que vous avez effectuées sur un site en un temps donné. Elle ne prétend pas à l'exhaustivité. Ce n'est pas un inventaire complet. Elle reflète ce que vous avez observé, en intégrant éventuellement les espèces non identifiées formellement (2 Fauvettes indéterminées par exemple).

Est-ce intéressant de faire régulièrement des listes au même endroit ? OUI, tout à fait ! Sans contrainte sur la fréquence... aussi souvent que possible !

Est-ce un problème si je change à chaque fois d'endroit ? NON, aucun problème !

Bonnes observations à tous et bonnes listes !

posté par Olivier Laporte
 
lundi 9 juillet 2018
Orthoptères
Note concernant la saisie des orthoptères (sauterelles, grillons...)

Bonjour à tous,

Depuis deux à trois semaines, les adultes d’orthoptères commencent à pointer le bout de leurs tegminas en Île-de-France. Si la saison est déjà bien entamée, les mues imaginales vont s’intensifier au cours du mois de juillet et nous nous attendons logiquement à une hausse des données dans les semaines à venir. Il est donc grand temps de donner quelques indications concernant ces insectes aussi fascinants que difficiles à identifier.

Nous vous invitons en premier lieu à négliger les larves (= juvéniles) d’orthoptères, encore répandues en ce moment et potentiellement présentes jusqu’en septembre. Les critères valables pour les adultes ne sont en effet pas applicables pour les larves dans de très nombreux cas, et seules certaines espèces « faciles » sont identifiables à coup sûr (Grande Sauterelle verte, Pholidoptère cendrée, Grillon champêtre par exemple). Le meilleur moyen de s’assurer de l’identification de juvéniles est souvent… de repasser plus tard en saison sur le site pour observer des adultes ! Pour rappel, les larves se distinguent des imagos par leur taille inférieure, leurs appendices reproducteurs peu développés et leurs « ailes » rabougries appelées fourreaux alaires. Pour le moment, nous sommes trop souvent confrontés à des photos de juvéniles d’identification impossible ; cela ne représente pour nous que quelques minutes de traitement de données, mais la perte de temps sur le terrain et lors de l’identification est bien plus conséquente pour les observateurs !

http://files.biolovision.net/www.faune-iledefrance.org/userfiles/Orthopteres/larve.png

Fig 1. Jeune larve de Grande sauterelle verte Tettigonia virdissima. L’aspect est clairement différent de celui de l’adulte : les critères d’identification classiques ne sont plus valables ! ©Julien Piolain

Ensuite, il convient de chercher un minimum l’espèce dont on a affaire avant de poster une donnée. Pour cela, nous vous conseillons l’excellent guide d’Éric Sardet, Christian Roesti et Yoan Braud, le Cahier d’identification des orthoptères de France, Belgique et Luxembourgparu aux éditions Biotope, qui pourra de plus vous être utile hors des frontières franciliennes. De très bonnes clés gratuites et complètes sont également disponibles librement sur internet, par exemple la Clé d’identification des orthoptères du Grand Estde Julien Ryelandt (http://cbnfc-ori.org/cle-orthopteres-grand-est) valable pour toute l’Île-de-France.

En plus des critères morphologiques, apprendre les stridulations (a minimades espèces les plus communes) est une étape-clé qui facilite infiniment la détermination des espèces, notamment chez les criquets. Avec un peu de pratique, il devient possible de distinguer à l’oreille des espèces d’apparence quasi-identique en quelques mois seulement… ce qui n’est pas négligeable car certains de ces taxons problématiques sont très communs et présents partout (c’est notamment le cas du Criquet duettiste Chorthippus brunneuset du Criquet mélodieux Chorthippus biguttulus). Les chants de la grande majorité des orthoptères français se trouvent dans un CD associé au Cahier d’identificationprécédemment cité ; le site http://chant-orthoptere.com/ recense toutefois les stridulations de la majorité des espèces franciliennes et peut s’avérer très utile pour commencer.

Malgré tout, il est courant de sécher ou de se tromper en débutant dans le vaste monde des orthoptères. Et c’est on ne peut plus normal ! En tant que valideurs, nous sommes là pour vous aider et vous corriger en cas d’erreur d’identification si vous nous fournissez des photographies adaptées. Cependant, notez bien que chez les orthoptères les possibilités de détermination sur photo sont bien plus limitées que pour la plupart des autres taxons : nous ne sommes pas capables de garantir une identification sur n’importe quelle image, loin de là. Ainsi pour maximiser les chances d’aller à l’espèce sur photographie(s), nous recommandons :

-       Pour les caelifères (criquets) : une photo de dessus, une de profil (pattes tenues dans les doigts dégageant les ailes complètement, de nombreux critères s’observent sur celles-ci) et une générale. Dans le cas particulier des calliptamus, se concentrer sur les mâles dont il faut pouvoir voir l'appendice sexuel en bout d'abdomen.

-       Pour les tettigoniidae (sauterelles) : une photo générale suffit souvent à l’identification en Île-de-France. Il est toutefois bon de se focaliser sur les appendices reproducteurs (oviscapte des femelles notamment).

-       Pour les grillons : une vue générale de qualité suffit à une identification spécifique.

La prise de telles vues nécessite souvent d’immobiliser les individus à déterminer. Ainsi, contrairement à ce qui est préconisé pour d’autres taxons, nous recommandons la capture des orthoptères voire leur tenue en main (qui se fait généralement par les pattes arrière). Nous comprenons que cela puisse aller à l’encontre des principes de certains ; toutefois il s’agit de la meilleure méthode pour aboutir à une identification certaine. Pour les allergiques du filet, l’approfondissement de l’étude des stridulations peut s’avérer être un bon moyen de substitution dans la détermination de certains orthoptères difficiles ; les smartphones actuels disposant d’enregistreurs vocaux de bonne qualité, la réalisation de documents audio est devenue aisée et peut représenter un complément très utile, voire un élément d’identification à part entière.

http://files.biolovision.net/www.faune-iledefrance.org/userfiles/Orthopteres/criquet-rq.png

Fig2. Criquet rouge-queue Omocestus haemorrhoidalis tenu classiquement en main par les pattes arrière. Cette méthode permet de détailler convenablement l’individu sans l’endommager. ©Julien Piolain

Attention, afin d’être en conformité avec les textes règlementaires, les espèces protégées ne pourront être pris en photos en main et affichés sur le site de http://www.faune-iledefrance.org, sans autorisation de capture dont la copie devra être insérée comme une photo supplémentaire. Ces espèces protégées régionalement sont au nombre de cinq : le Caloptène ochracé (Calliptamus barbarus), l’Oedipode turquoise (Oedipoda caerulescens), le Grillon d’Italie (Oecanthus pellucens), le Dectique verrucivore (Decticus verrucivorus) et le Conocéphale gracieux (Ruspolia nitidula). 

 

Ceci étant dit, nous espérons désormais pouvoir consulter prochainement vos données d’orthoptères sur Faune-IDF !

Bel été à toutes et à tous,

L’équipe des valideurs orthoptères : François Legendre, Benjamin Fougère & Julien Piolain

 

posté par Olivier Laporte
 
mardi 19 juin 2018
Captures et espèces protégées photographiées en main

Depuis plusieurs années, faune-iledefrance.org ouvre de nouveaux groupes taxonomiques à la saisie (rhopalocères, hétérocères, orthoptères…). Pour ces espèces, de petite taille et d’identification délicate, la capture temporaire des individus constitue souvent une étape nécessaire à l’identification. Ceci implique en général l’utilisation d’un filet et d’un dispositif transparent d’observation, qui, manipulés normalement, n’endommagent pas les espèces en question.

La plupart de ces groupes taxonomiques comprennent toutefois des espèces protégées au niveau national ou régional. Ces espèces protégées sont interdites de capture (même temporaire) sans autorisation spécifique et les photos d’individus capturés sans autorisation sont donc également illégales.

Afin d’être en conformité avec les textes règlementaires, les espèces protégées (tous les amphibiens, les reptiles, les chiroptères, quelques mammifères, rhopalocères, odonates, orthoptères, et la grande majorité des oiseaux) ne pourront être pris en photos en main et affichés sur le site de http://www.faune-iledefrance.org, sans autorisation de capture dont la copie devra être insérée comme une photo supplémentaire.

Les photographies in situ (en milieu naturel) sont en revanche encouragées ! 

En cas de doute sur une espèce photographiée en main, n'hésitez pas à contacter un membre de l'équipe de validation, qui vous dira si les photographies peuvent être publiées sur le site ou non.

Toutes les photos ne respectant pas la législation en vigueur seront automatiquement retirées du site.

posté par Stanislas Wroza
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 168

Ligue pour la Protection des Oiseaux Antenne Île-de-France
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2018