www.faune-iledefrance.org
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
Accueil
 
Les partenaires
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Données et analyses
       - 
Belle Dame 2019
       - 
Citron 2019
       - 
Grande Tortue 2019
       - 
Vulcain 2018
       - 
Brunette hivernale 18-19
       - 
Grenouille agile 2019
       - 
Grenouille rousse 2019
       - 
Rainette verte 2019
       - 
Salamandre tachetée 2019
       - 
Triton palmé 2019
       - 
Hérisson d'Europe 2019
       - 
Lièvre d'Europe 2019
       - 
Ragondin 2019
       - 
Caille des blés 2019
       - 
Canard chipeau 2019
       - 
Engoulevent d'Europe 2019
       - 
Gobemouche gris 2019
       - 
Guifette noire 2019
       - 
Hypolaïs polyglotte 2019
       - 
Martinet noir 2019
       - 
Merle à plastron 2019
       - 
Mésange boréale 18-19
       - 
Moineau friquet 2019
       - 
Pic mar 2019
       - 
Pouillot siffleur 2019
       - 
Rossignol philomèle 2019
       - 
Rougequeue à front blanc 2019
       - 
Mante religieuse 14-17
 - 
Les galeries
Information
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
Droits d'accès
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles
    - 
les FAQs
  Statistiques d'utilisation
Atlas avifaune
 - 
Atlas
 - 
La faune de votre commune
 - 
Cartes de présence
Utilisation du Site
 - 
Les différents modes de saisie
 - 
Code d'usage
 - 
Prise en main
 - 
Application NaturaList
 - 
Téléchargements
 - 
Où saisir mes observations en dehors de l'île-de-France?
Enquêtes naturalistes et suivis
 - 
Enquête hirondelle (2012-2013)
 - 
Synthèse de l’étude Hirondelle de fenêtre en Ile-de-France de 2013 à 2017
Papillons
 - 
Introduction à la saisie des Hétérocères
 - 
Les Synthèses Rhopalos en Île-de-France
Etudes à partir de Faune-IDF
 - 
Utilisations des données
 - 
Formulaire de demande de synthèse de données Faune IDF
 - 
Projet Observatoire Participatif de la Biodiversité du Plateau de Saclay
 - 
L'afflux de Sizerins de l'hiver 2017-18
 - 
Avifaune du massif de Rambouillet
 - 
Note de Synthèse 2013-2014 sur le Balbuzard pêcheur en région Ile-de-France
 - 
Synthèses des observations ornithologiques dans les Boucles de la Marne
 - 
La météo du printemps 2013 et la reproduction de la Sittelle torchepot
 - 
L’impact de la météorologie du mois de mars 2013
 - 
Pression d’observation et variations du nombre de données sur Faune-IdF
 - 
Synthèse des observations d'oiseaux rares au Bois de Vincennes
Homologation (Oiseaux)
 - 
Un nouveau Comité d’Homologation Régional
 - 
Rapports CHR
 - 
Homologation CHR/CHN
Orthoptères
 - 
À propos de la saisie des orthoptères sur Faune Île-de-France
Les liens

Toutes les nouvelles
page :
 
<
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 185
 
mercredi 10 janvier 2018
Oiseaux
Révision 2018 de la liste des espèces soumises à homologation régionale

Pour éviter les biais subjectifs, le CHR d’Île-de-France a décidé d’appliquer désormais un critère de rareté purement quantitatif à la liste des espèces et sous-espèces soumises à homologation : 

un seuil maximum de 4 individus différents par an en moyenne sur 5 ans.

L’estimation des effectifs dans la région a été réalisée sur les 5 dernières années (2013 à 2017).

Par rapport à la précédente liste, ce critère entraîne la sortie de 5 taxons et l’entrée de 5 autres.

TAXONS SORTIS DE LA LISTE

Macreuse noire

Fuligule nyroca

Bécasseau de Temminck

Pipit rousseline

Pouillot de Sibérie

Ces 5 taxons ne sont plus homologables à compter du 1er janvier 2018.

 

TAXONS AJOUTÉS À LA LISTE

 

Plongeon catmarin

Grèbe jougris

Huitrier pie

Pie-grièche grise

Bouvreuil trompettant

Ces 5 taxons sont soumis à homologation régionale à compter du 1er janvier 2018.

 

La seule exception à la règle concerne le Vautour fauve qui reste soumis à homologation, car l’effectif 2017 est une anomalie avec l’observation exceptionnelle d’un groupe de 78 oiseaux en vol.

La liste ne contiendra donc désormais que des espèces et sous-espèces extrêmement rares dans notre région, cette rareté s’exprimant en nombre d’individus (rareté objective) et non en probabilité d’observation (nombre de données = rareté subjective). Le CHR suit en cela la démarche déjà adoptée par le CHN.

Enfin, il a été décidé que la liste serait réexaminée à l’avenir selon les mêmes critères tous les deux ans, afin de garantir à la fois une stabilité dans les procédures et un meilleur suivi de l’évolution du statut des espèces.

posté par Colette Huot-daubremont
 
mardi 9 janvier 2018
Alerte Bromadiolone!

Malgré un bulletin de santé du végétal indiquant une pression nulle sur la quasi-totalité des parcelles du réseau d’épidémiosurveillance, un traitement est actuellement mis en place en Seine-et-Marne sur la commune du Plessis-Placy du 12 janvier au 12 févroer 2018

La bromadiolone est utilisée dans le cadre du plan d’action régionale contre les campagnols. Les appâts seront enterrés mais les risques pour la faune non cible sont présents. Ainsi nous vous demandons la plus grande vigilance lors de vos observations sur ces communes. Si vous trouvez des animaux morts, pendant la période de traitement indiqué et dans les deux semaines suivantes merci de faire des photos, avec des gros plans de la tête, et de nous les envoyer (corif@corif.net et/ou ile-de-france@lpo.fr) et de saisir vos données le plus précisément possible quant à la localisation sur le site faune-iledefrance. Surtout ne touchez pas les cadavres. Vous pouvez également nous contacter, ainsi que le réseau SAGIR pour récupérer les cadavres en vue d’analyses (ONCFS : 01 64 00 66 40 et FDC77 : 01 64 14 40 20). La mairie doit également avoir affichés l’avis de traitement, si l’un d’entre vous peut aller vérifier cet affichage et nous envoyer une photo du panneau cela nous permettrait de faire remonter les éventuels problèmes.

Pour toutes demandes de précisions n’hésitez pas à nous contacter (LPO- IDF : 01 53 58 58 38 ou 01 48 60 13 00).

Merci à tous pour votre aide et bonnes observations.

posté par Colette Huot-daubremont
 
mardi 2 janvier 2018
Alerte Bromadiolone!

Malgré un bulletin de santé du végétal indiquant une pression nulle sur la quasi-totalité des parcelles du réseau d’épidémiosurveillance, un traitement est actuellement mis en place en Seine-et-Marne sur la commune du Plessis-Placy du 23 décembre 2017 au 23 janvier 2018.

La bromadiolone est utilisée dans le cadre du plan d’action régionale contre les campagnols. Les appâts seront enterrés mais les risques pour la faune non cible sont présents. Ainsi nous vous demandons la plus grande vigilance lors de vos observations sur cette commune. Si vous trouvez des animaux morts, pendant la période de traitement indiqué et dans les deux semaines suivantes merci de faire des photos, avec des gros plans de la tête, de nous les envoyer (corif@corif.net et/ou ile-de-france@lpo.fr) et de saisir vos données le plus précisément possible quant à la localisation sur le site faune-iledefrance. Surtout ne touchez pas les cadavres. Vous pouvez également nous contacter, ainsi que le réseau SAGIR pour récupérer les cadavres en vue d’analyses (ONCFS : 01 64 00 66 40 et FDC77 : 01 64 14 40 20). La mairie doit également avoir affichés l’avis de traitement, si l’un d’entre vous peut aller vérifier cet affichage et nous envoyer une photo du panneau cela nous permettrait de faire remonter les éventuels problèmes.

Pour toutes demandes de précisions n’hésitez pas à nous contacter (LPO- IDF : 01 53 58 58 38 ou 01 48 60 13 00).

Merci à tous pour votre aide et bonnes observations.

posté par Colette Huot-daubremont
 
vendredi 22 décembre 2017
Oiseaux
Comptages Wetlands 2018 : c'est bientôt !

Bonjour à tous

Nous voici bientôt à l'époque des traditionnels comptages du WI. Cette année, ils auront lieu les vendredi 12, samedi 13 et dimanche 14 janvier 2018.

Les coordinateurs locaux sont :

- Jean-Philippe Siblet pour le Val-de-Haute-Seine (Bassée - Sud 77) avec l’ANVL et le CG 77.

- Thierry Aurissergues pour le 91 et le 94 avec NaturEssonne et le CG 91.

- Eric Grosso  et Laurence Boiteux  pour le Val-de-Basse-Seine (92, nord 78, 95).

- Olivier Laporte pour la vallée de la Marne (Nord 77).

- Christian Letourneau  pour Les Noës, St-Hubert et autres sites du sud 78.

C’est à ces coordinateurs départementaux que vous devez envoyer vos comptages mais ils vous ont surement déjà contactés si vous êtes habitués de ces comptages. Vous pouvez aussi les contacter si vous voulez accompagner des recenceurs ou proposer des sites parfois négligés.

A la demande de la LPO, tous les oiseaux d’eau doivent être dénombrés, c’est-à-dire y compris les hérons, grèbes, plongeons.
 
Autre suggestion pour mieux connaître les évolutions des populations de fuligules, déterminer le sex ratio des Fuligules milouins.
 
Par ailleurs, c'est une année de comptage national des Grands Cormorans hivernants. Les dénombrements doivent se faire sur les dortoirs pour avoir un suivi précis dans notre région.
 
La Bernache du Canada, l'Ouette d'Egypte et le Cygne noir sont des espèces à suivre, ainsi que les autres espèces dites allochtones.
 
Comme vous avez dû le savoir, c’est également une année de recensement des Laridés hivernants mi-janvier.
Des informations plus précises vous seront données pour l’organisation de ces comptages de Laridés
 
Merci beaucoup pour votre participation et particulièrement aux fidèles de ces comptages depuis plusieurs dizaines d'années.
 
P. Le Maréchal, O. Laporte
posté par Olivier Laporte
 
dimanche 19 novembre 2017
De la nécessité de saisir par formulaire (ou "Listes")... Pour mieux valoriser nos données "Oiseaux" (Bis)

Les scientifiques d'une trentaine de pays ont récemment travaillé sur la question de savoir quelle méthode de collecte de données est la plus efficace pour promouvoir la connaissance et la protection des oiseaux et, plus largement, de la biodiversité.

La liste fait l’unanimité

Scientifiques, statisticiens, cartographes et naturalistes sont unanimes. Si toutes les données ont un intérêt, les plus intéressantes sont, de très loin, celles collectées sous forme de listes, et idéalement de listes complètes. On entend par là, un inventaire mené sur un site, durant un pas de temps connu, listant et quantifiant toutes les espèces détectées à vue ou à l’oreille.

Je ne reconnais pas toutes les espèces, est-ce un problème ?

Évidemment, les listes des ornithologues débutants ne seront probablement pas aussi complètes que celles des naturalistes les plus expérimentés. Ce n’est pas grave, il existe des modèles pour corriger ces biais. Au final, une liste de débutant est bien plus exploitable scientifiquement qu’une longue série de données saisies isolément par un spécialiste.

Quelle durée pour mes listes ?

Peu importe. Idéalement toutefois, les listes doivent au moins durer 5 minutes et ne pas excéder deux heures. Plus courtes, elles seront très incomplètes, plus longues, l’observateur perdra beaucoup d’attention et la pression d’observation se diluera. Si vous restez très longtemps sur un site d’observation, il peut être plus intéressant de faire plusieurs séries de liste de 10 minutes, plutôt qu’une longue liste s’étalant sur toute une journée par exemple.

Pourquoi les listes sont-elles si intéressantes ?

Les listes complètes sont extrêmement intéressantes car elles permettent d’évaluer la fréquence de détection des espèces selon la date et le lieu. Cela permet notamment de suivre l’évolution de la date d’arrivée et de départ des espèces migratrices, mais aussi d’évaluer les fluctuations de détectabilité de certaines espèces sédentaires au cours de l’année. Les listes complètes facilitent par ailleurs les calculs de pression d’observation, la modélisation de la répartition spatiale des espèces et l’évaluation de leurs populations.

Comment saisir mes données par liste ?

Sur l’application mobile NaturaList Android, il suffit de cliquer sur l’icone en haut à droite de l’écran. Idéalement, il convient alors de positionner et dénombrer chaque espèce autour de vous. Quand vous ne détectez plus rien, il suffit de stopper la saisie en cliquant sur le carré jaune en haut à droite. On vous demande alors de confirmer que vous avez noté toutes les espèces que vous êtes en capacité d’identifier.

Sur l’ordinateur, il faut pointer le curseur sur un lieu-dit et choisir « Remplir un formulaire journalier sur ce lieu-dit ».

La France, très en retard sur la saisie par liste !

La quasi-totalité des données ornithologiques sont saisie par liste en Amérique, le taux de couverture des listes est très impressionnant en Grande-Bretagne, en Suisse ou en Allemagne. La France est très en retrait sur ce sujet. Il convient donc que nous fassions collectivement un effort et changions de façon de collecter nos données pour qu’elles contribuent plus efficacement aux suivis et atlas locaux, nationaux et internationaux.

Alors, à vos listes !

posté par Olivier Laporte
 
lundi 6 novembre 2017
Oiseaux
Modification du statut et de la taxonomie des Sizerins

Depuis l’an dernier, le statut du Sizerin flammé a évolué. La CAF (Commission de l’Avifaune Française) a séparé cette espèce en deux espèces distinctes. Nous avons donc maintenant :

- le Sizerin cabaret Acanthis cabaret, nicheur dans le centre de l’Europe et dans les Alpes, rare en Île-de-France

- le Sizerin flammé Acanthis flammea, nicheur dans l’arctique et très rare dans notre région.

Nous venons en conséquence de mettre à jour les statuts de raretés sur le site de Faune-Île-de-France au goût du jour. Nous avons donc désormais disponible à la saisie :

  • Le Sizerin cabaret (espèce rare)– temporairement encore nommé Carduelis flammea cabaret dans la base de données
  • Le Sizerin flammé (espèce très rare)  - temporairement encore nommé Carduelis flammea dans la base de données
  • Le Sizerin indéterminé (espèce rare).

Le changement de noms latins se fera plus tard, et n’est pas du ressort des administrateurs de Faune-iledefrance.org.

Dorénavant, merci de ne plus saisir par défaut le taxon « Sizerin flammé » mais d’utiliser le « Sizerin cabaret ».

Le statut du Sizerin flammé (flammea) a été changé à « très rare » et l’espèce devient homologable par le CHR (comme l’était le taxon Sizerin boréal que nous avons du coup supprimé). Un message vous prévient lorsque vous saisissez un Sizerin flammé de l’extrême rareté de l’observation et vous demande confirmation. A moins d’avoir identifié avec certitude ce taxon, revenez alors en arrière pour saisir du Sizerin cabaret (cabaret), voire Sizerin indéterminé.

Merci aussi dans la mesure du possible de corriger vos anciennes données de Sizerins flammés (C. flammea) en Sizerins cabarets. Mais ne modifiez pas pour le moment vos (rares) données de Sizerins boréaux (C. flammea flammea) afin de ne pas mélanger les données de S. flammé devant être corrigés et les vrais S. flammés. Cette seconde modification sera faite ultérieurement quand tous les oiseaux saisis auparavant en S. flammés sans distinction de sous-espèce auront été corrigés en cabaret.

En vous remerciant.

L’équipe des valideurs

posté par Olivier Laporte
 
vendredi 22 septembre 2017
Accès aux sucreries de Nangis

Bonjour

Pour rappel, l'accès au site industriel des bassins de décantation à bettraves de Nangis (la haute voie) est interdit sans autorisation.

Merci de ne pas enfreindre ces règles pour permettre aux personnes autorisées de conserver de bons rapports avec les propriétaires.

Si une espèce rare venait à y être observée, un petit groupe de personnes pourrait y être toléré. Mais cela suppose que les rapports entre propriétaires et ornitho locaux rne soient pas trahis par le non respect des règles édictées ci-dessus.

Bonne observations

posté par Olivier Laporte
 
vendredi 22 septembre 2017
Rhopalocères
Suivez le Vulcain!

Petit mais costaud!

Il ne pèse pas plus qu'une plume et atteint une envergure de quelques centimètres seulement. Et pourtant, il traverse les montagnes et les mers, il défie le vent et le temps. Il s'agit du Vulcain, le papillon migrateur aux ailes caractéristiques noires garnies de bandes rouges et de taches blanches.

La migration automnale de ce papillon a commencé. Veuillez s’il vous plaît signaler toute observation de Vulcain via http://www.faune-iledefrance.org/!

 Vous soutiendrez ainsi le projet de science participative dédiéà l’étudede la migration et de la répartition du Vulcain en Europe,lancé par l’Université de Berne en Suisse.

 

Un grand merci pour votre précieuse collaboration!

Marco Thoma, Groupe de recherche «Migration et Écologie des Insectes», Université de Berne, Suisse

 

Le groupe de recherche sur les réseaux sociaux

Twitter: https://twitter.com/insectmigration

Facebook: https://www.facebook.com/insectmigration/

 

Vous trouverez toutes les informations sur le projet, ainsi que de nombreux liens ici:

https://insectmigration.wordpress.com/red-admiral-migration/la-migration-du-vulcain/

 

(c) P Le Guen

posté par Colette Huot-daubremont
 
jeudi 14 septembre 2017
Oiseaux
Un jeune Pélican frisé en Yvelines !

Après avoir été saisi en Pélican blanc par les premiers observateurs, puis identifié sur de lointaines photos en Pélican gris, il s'agit bien d'un Pélican frisé immature qui fait le bonheur des ornithologues et des badauds curieux à l'Etang du Corra, en forêt de St-Germain près d'Achères, dans le nord des Yvelines.

Le Pélican frisé immature se distingue des jeunes Pélicans gris notamment par son iris clair, ses rémiges secondaires pâles. Il se reproduit à l'état sauvage dans les pays entourant les Balkans, mais aussi dans de rares parcs zoologiques (Dombes...). Si vous avez observé de jeunes Pélicans frisés dans des zoos plus proches récemment, signalez-le...

Après avoir été paramétré en "Oiseau échappé", il a été passé en "très rare" eut égard à son statut d'espèce soumise à homologation nationale (CHN).

Mais bien que les observations de cet espèce se soient faites un peu plus fréquentes ces derniers mois (Lac du Der, Mayenne, et même Guernes-78 l'an passé...), la probabilité d'un individu sauvage issu des populations des Balkans reste faible... Ce statut est donc tout théorique ! Si une plume était perdue (peu probable car l'oiseau n'est pas prêt de muer...), ne la perdez pas!

Bonnes observations et quelque soit son origine, c'est un bel oiseau, merci au découvreur et aux photographes ! N'hésitez pas à alimenter vos commentaires de tout comportement noté !

---

Mise à jour : La structure de l'aile indique un oiseau éjointé mais néanmoins volant, donc issu de captivité (Belgique ou Pays-Bas car pas de reproduction en France cette année).

 

(c) D. Lépine

posté par Olivier Laporte
 
jeudi 17 août 2017
Oiseaux
Cigognes noires de la forêt de Villefermoy
Depuis plusieurs années, un couple de Cigogne noires semble nicher en forêt de Villefermoy, et les observations se sont répétées cette année. Si le nid n'a pas encore été découvert, tout laisse à penser que l'espèce niche à proximité. Il s'agirait de la première reproduction de l'espèce en Île-de-France. Mais les oiseaux semblent cantonnés en forêt privée, et les observateurs qui suivent régulièrement le couple peinent à garder un bon contact avec les propriétaires du fait de l'afflux récent d'observateurs. Des personnes avec des jumelles ont été signalées par le garde sur la digue de l'étang, et les nombreuses photos d'oiseaux en vol laissent penser qu'il semble arriver que ces oiseaux soient dérangés, non intentionnellement.
Il serait regrettable que les autorisations de prospecter les boisements à la recherche du nid ne soient pas obtenues du fait de ces dérangements. Il est donc demandé aux observateurs de bien rester sur le chemin communal et de veiller au respect de la tranquillité des oiseaux, qui doit bien entendu primer sur une belle photographie. L'étang est un site d'alimentation et de repos pour les cigognes et tout dérangement excessif peut avoir des conséquences importantes sur la reproduction de l'espèce sur ce site et sur les relations entre les propriétaires, les ornithologues et les cigognes.
posté par Olivier Laporte
page :
 
<
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 185

Ligue pour la Protection des Oiseaux Délégation Île-de-France
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2019