www.faune-iledefrance.org
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
Accueil
 
Les partenaires
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Données et analyses
       - 
Grillon champêtre 2020
       - 
Citron 2020
       - 
Vulcain 2020
       - 
Brunette hivernale 2020
       - 
Grenouille agile 2020
       - 
Grenouille rousse 2020
       - 
Rainette verte 2020
       - 
Salamandre tachetée 2020
       - 
Triton palmé 2020
       - 
Hérisson d'Europe 2020
       - 
Lièvre d'Europe 2020
       - 
Ragondin 2020
       - 
Bouscarle de Cetti 2020
       - 
Faucon hobereau 2020
       - 
Gorgebleue à miroir 2020
       - 
Huppe fasciée 2020
       - 
Mésange boréale 18-20
       - 
Milan noir 2020
       - 
Milan royal 2020
       - 
Moineau friquet 19-20
       - 
Pie-grièche écorcheur 2020
       - 
Rousserolle verderolle 2020
       - 
Étourneau sansonnet 2020
       - 
Couleuvre helvétique 16-19
       - 
Mante religieuse 14-19
 - 
Les galeries
Information
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles
    - 
les FAQs
  Statistiques d'utilisation
Atlas avifaune
 - 
Atlas
 - 
La faune de votre commune
 - 
Cartes de présence
Utilisation du Site
 - 
Les différents modes de saisie
 - 
Code d'usage
 - 
Prise en main
 - 
Application NaturaList
 - 
Téléchargements
 - 
Où saisir mes observations en dehors de l'île-de-France?
Enquêtes naturalistes et suivis
 - 
Enquête hirondelle (2012-2013)
 - 
Synthèse de l’étude Hirondelle de fenêtre en Ile-de-France de 2013 à 2017
Papillons
 - 
Introduction à la saisie des Hétérocères
 - 
Les Synthèses Rhopalos en Île-de-France
Le Passer (revue de la LPO-IdF)
 - 
Consulter les derniers articles du Passer
Etudes à partir de Faune-IDF
 - 
L'afflux de Sizerins de l'hiver 2017-18
 - 
Utilisations des données
 - 
Formulaire de demande de synthèse de données Faune IDF
 - 
Projet Observatoire Participatif de la Biodiversité du Plateau de Saclay
 - 
Avifaune du massif de Rambouillet
 - 
Synthèses des observations ornithologiques dans les Boucles de la Marne
 - 
Note de Synthèse 2013-2014 sur le Balbuzard pêcheur en région Ile-de-France
 - 
La météo du printemps 2013 et la reproduction de la Sittelle torchepot
 - 
L’impact de la météorologie du mois de mars 2013
 - 
Pression d’observation et variations du nombre de données sur Faune-IdF
 - 
Synthèse des observations d'oiseaux rares au Bois de Vincennes
 - 
Synthèse des observations ornithologiques à Saulx-les-Chartreux
Homologation (Oiseaux)
 - 
Rapports CHR
 - 
Homologation CHR/CHN
Orthoptères
 - 
À propos de la saisie des orthoptères sur Faune Île-de-France
Les liens

Toutes les nouvelles
page :
|<
<
13
14
15
16
17
18
19
20
21
>
 
Nbre/page :
nbre : 205
 
mercredi 24 juillet 2013
l'Euro Birdwatch 2013, Journées européennes de la migration !

BirdLife International, alliance mondiale de protection de la nature et des oiseaux représentée dans plus de 100 pays, organise le premier week-end d’octobre l’Euro Birdwatch ou Journées européennes de la migration. Cette année, l’Euro Birdwatch fête ses 20 ans et se tiendra les 5 et 6 octobre. Il est coordonné en France par la LPO, représentant officiel de BirdLife International en France.

L’idée de cet événement est simple : sur un week-end d’automne, montrer au grand public le phénomène de la migration des oiseaux par le biais d’activités ouvertes à tous comme des sorties de terrain, des points d’observations, des conférences, des expositions, des ateliers de construction de nichoirs ou de peinture pour les enfants, … sur des sites propices à l’observation des oiseaux migrateurs.

Si vous souhaitez participer à cet événement en tant qu’organisateur relais et proposer des animations, je vous remercie de bien vouloir vous inscrire directement en ligne sur le site internet dédié à l’événement à l’adresse http://eurobirdwatch.lpo.fr/, et jusqu’au 20 septembre 2013.

 

posté par Olivier Païkine
 
mardi 21 mai 2013
Comptage des oiseaux des jardins le 25 et 26 mai

 

25 & 26 mai : on compte les oiseaux des jardins !

Lancé sur 2 jours, ce comptage printanier est réalisé dans le cadre de l’Observatoire des oiseaux des jardins. Annuel et simple à réaliser, il fait suite à l’enquête patrimoniale des refuges LPO. Tout comme le comptage des oiseaux en hiver réalisé en janvier, il permettra d’évaluer la richesse écologique des jardins et d’effectuer un suivi des populations d’oiseaux communs des jardins.

Vous connaissez peut-être déjà ce comptage ?

Ce week-end de comptage printanier des oiseaux des jardins reprend l’enquête patrimoniale des refuges LPO. Lancée en 2004, cette enquête biennale, destinée dans un premier temps aux seuls propriétaires de Refuges, pour par la suite s’étendre à tous, incitait les particuliers à dénombrer durant 30 min tous les oiseaux observés dans leurs jardins. Le comptage printanier des oiseaux des jardins fait de même. Cependant, quelques différences sont à noter : le dénombrement ne se fait plus sur 30min mais sur 1h et la saisie des données se fait directement sur le site de l’Observatoire des oiseaux des jardins : www.oiseauxdesjardins.fr. Ainsi, le comptage de cette année bénéficiera des données déjà récoltées depuis bientôt 10 ans !

Profitez du beau temps et comptez !

  • Choisir un jour de comptage, soit le samedi 25, soit le dimanche 26. Ce jour de la Fête des Mères, vous serez peut être en famille et pourrez participer à plusieurs
  • Trouver le lieu ! Vous possédez déjà un jardin inscrit dans l'Observatoire ? Vous pouvez alors effectuer le recensement dans ce jardin. Vous êtes en déplacement, en vacances ou ailleurs ? Vous pouvez alors inscrire un autre jardin, qu'il s'agisse d'un jardin privé, d'un parc public, de votre lieu de travail... Vous pouvez d'ailleurs réaliser plusieurs comptages dans plusieurs jardins au cours du week-end !
  • Observer et noter durant 1h tous les oiseaux qui visitent votre jardin. Le créneau horaire d'observation est libre, à vous de le choisir. Il faut tout de même garder à l'esprit que le matin reste le moment le plus propice à l'observation. On dénombre l'effectif maximum observé simultanément pour chaque espèce.
  • Saisir vos observations sur Faune-IledeFrance (rubrique Participer/Oiseaux des jardins/Transmettre les observations de mon jardin) ou sur le site de l’Observatoire : www.oiseauxdesjardins.fr. Si vous n'êtes pas encore inscrits, cela ne vous prendra que quelques petites minutes !

Rendez-vous au jardin les 25 & 26 mai prochains !

Un problème d'identification ? Pas de panique !

Vous pouvez vous aider du livre « 100 oiseaux des parcs et des jardins » (en vente à la boutique LPO) et/ou prendre une photo de l'individu en question et envoyez là à l'adresse de l'Observatoire (oiseauxdesjardins@lpo.fr) avant le 30 juin 2013. Nous vous aiderons à l'identifier afin de pouvoir l'ajouter à la liste des espèces observées ce week-end !

Pour vous aider lors de ce comptage, une fiche de terrain est à votre disposition au téléchargement ici: Fiche de comptage des oiseaux des jardins les 25 & 26 mai 2013. ATTENTION : ne pas renvoyer cette fiche remplie sous format papier. Merci de saisir vos observations sur le site !

Pour toutes précisions ou questions :

oiseauxdesjardins@lpo.fr

Plus d'informations sur l'Observatoire Oiseaux des Jardins

 

 

 

 

 

 

posté par Olivier Païkine
 
mercredi 1 mai 2013
Nouvelle fonctionnalité avifaune

Un nouveau module permet désormais de dénombrer précisément les oiseaux coloniaux en période de reproduction.

Au delà du code atlas 4 (nidification probable) et pour les espèces coloniales (hirondelles, hérons, corbeau freux, laridés, sternes, etc.), un formulaire apparaît automatiquement et permet de recueillir les informations concernant le nombre de couples, le nombre de nids occupés, détruits ou en construction, la présence de nids artificiels ou naturels. Selon les espèces, le formulaire est simple ou détaillé (pour les hirondelles notamment).

Le comité Faune

posté par Olivier Païkine
 
mardi 30 avril 2013
Enquête Hirondelles

Cette année, l’enquête Hirondelle se poursuit, cette enquête s’articule en trois volets :

. Une partie où le grand public est sollicité pour signaler toutes ses observations de nids occupés d’Hirondelle de fenêtre ou rustique.

· l’enquête communale, destinée à un public plus éclairé (scientifique, bénévoles…). Cette partie vise le recensement exhaustif des colonies d’hirondelles de fenêtre et d’hirondelles rustique de 5 communes par an et par département (5 communes pour Paris et la petite couronne ensembles et 5 communes pour les autres départements : la Seine-et-Marne, les Yvelines, l'Essonne et le Val d’Oise). ENVOYER UN MAIL A vieasso.idf@lpo.fr POUR PARTICIPER A L’ENQUETE COMMUNALE.

· la recherche de toutes les colonies d’hirondelles de rivage. Beaucoup plus localisée que ces deux cousines, l'hirondelle sera recensée par les ornithologues. ENVOYER UN MAIL A vieasso.idf@lpo.fr POUR PARTICIPER A L’ENQUETE HIRONDELLE DE RIVAGE.

Un module colonie s'affichera automatiquement quand vous rentrerez vos données sur les hirondelles et vous permettra de renseigner le nombre de nids occupés, non utilisés, détruits, artificiels ou naturels.

Noubliez pas de mentionner dans le champs commentaire : "enquête hirondelles"

Document à télécharger :  Protocoleenquetehirondelle-6308-5824.pdf
posté par Olivier Païkine
 
lundi 15 avril 2013
Attention à ne pas déranger les oiseaux lors de vos observations !

Amis observateurs et photographes, nous rappelons que Faune-ildefrance a été créé pour mutualiser les données naturalistes de la région mais n’a pas vocation à déranger les oiseaux, notamment les espèces sensibles. Nous vous engageons à prendre toutes les mesures possibles pour ne pas déranger les espèces que vous observez ou photographiez, à conserver une distance d’observation suffisante, à ne pas vous rapprocher de lieux de rassemblement d’oiseaux et à éviter la photographie au nid. Veuillez également à la tranquillité des autres observateurs. En toutes occasions, conformez-vous aux législations sur la protection des sites (réserves naturelles notamment, mais aussi simples propriétés privées) et des espèces. Respectez les milieux, ainsi que les droits des propriétaires, en restant sur les routes, chemins et sentiers.

Par ailleurs, nous rappelons que vous avez la possibilité de rentrer vos observations en tant que données cachées sur Faune-ildefrance en cochant une simple case au moment de la saisie des données. Les données cachées évitent de divulguer la présence d’une espèce rare, vulnérable ou sensible au dérangement. 

posté par Olivier Païkine
 
vendredi 5 avril 2013
Du bon usage des codes Atlas

La saison de reproduction commence et vous êtes incité par le portail Faune-IdF à indiquer des "codes atlas" correspondant à des indices de nidification. Ceux-ci sont expliqués sur le site ("Explication des symboles" dans la colonne de gauche).

Il faut cependant savoir qu'ils correspondent à des "degrés de certitude" de la nidification de l'espèce dans le secteur de l'observation

  • codes 2 et 3 : nidification possible
  • codes 4 à 10 : nicheur probable
  • à partir de 11 : nidification certaine

Il faut donc penser à cela quand on attribue un indice atlas : est-ce que mon observation indique une nidification possible/probable/certaine de l'espèce dans le secteur ? Par exemple, un héron cendré au bord de l'eau en mars (pleine période de reproduction de l'espèce) indique-t-il qu'il risque de nicher à proximité immédiate ?

Tout d’abord, n’oubliez pas que l’apparition de l’invitation à donner un code atlas ne constitue pas du tout une obligation : vous pouvez parfaitement cliquer sur « Ignorer » !

Si vous voulez entrer un code atlas, nous vous proposons les quelques éléments qui suivent pour permettre à des libellés forcément généraux de s'appliquer à un certain nombre de cas particuliers :

  • tout d'abord, n'oubliez pas que, même quand ce n'est pas indiqué, il y a toujours sous-entendu "dans un milieu favorable à la nidification de l'espèce": une sterne pierregarin qui survole un village avec un poisson dans le bec ne mérite pas l'indice 16 car elle ne risque pas de nicher sur la place du village : elle relie juste son lieu de pêche à sa colonie qui peut être à une dizaine de kilomètres !
  • un certain nombre d'espèces rayonnent loin de leur colonie pour se nourrir, leur simple présence à la bonne période en milieu favorable ne doit pas justifier d'un indice 2. Ce sont : Héron cendré, Mouette rieuse, Mouette mélanocéphale, goélands (mais s'ils sont posés sur un toit, c'est autre chose...), Sterne pierregarin, Grand Cormoran, Corbeau freux, Pigeon ramier, Pigeon colombin (dans les champs). Les Sternes pierregarin sont un cas particulier car elles peuvent parader, s'accoupler et transporter de la nourriture (apparemment des indices de nidification "probable", voire "certain") à une dizaine de kilomètres de leur colonie et elles entrainent leurs jeunes juste volants loin de leur lieu de naissance. On ne peut guère utiliser pour cette espèce que l'indice "nicheur certain" et seulement au vu de la colonie !
  • un autre problème est causé par les espèces qui chantent ou semblent se cantonner au cours de leur migration prénuptiale:
    • Pouillot fitis : jusqu'au 30/4
    • Pouillot siffleur : jusqu’au 15/5
    • Rousserolle effarvatte : jusqu'au 15/5
    • Rousserolle verderolle : jusqu'au 15/6
    • Locustelle tachetée : jusqu’au 30/4
    • Gorgebleue : jusqu’au 30/4
    • Tarier des prés : jusqu'au 15/5
    • Traquet motteux : jusqu'au 15/5 pour les sous-espèces nordiques
    • Chevalier guignette (les derniers migrateurs prénuptiaux croisent quasiment fin mai les premiers postnuptiaux qui descendent début juin...).

Pour ces espèces, il est conseillé de se retenir de mettre un indice avant les dates indiquées, mais si l’oiseau est resté après ces dates, vous pourrez mettre directement un indice 5 : « Comportement territorial (chant, querelles avec des voisins, etc.) observé sur un même territoire 2 journées différentes à 7 jours ou plus d'intervalle »

  • les canards sont en couples parfois sur leurs terrains d'hivernage(Sarcelle d'hiver, Canard chipeau, fuligules, etc.)
  • certaines espèces nichent très tardivement (les fuligules nichent en été, donc un couple de milouins en mai ne veut rien dire !)

Ces exemples ne recouvrent pas tous les problèmes qui peuvent se poser mais permettent de comprendre les questions à se poser avant d'inscrire un code atlas... ce que nous vous encourageons vivement à faire car ces codes sont très utiles pour suivre les répartitions des espèces.

C'est pour cela qu'ils doivent être mis à bon escient...

posté par Philippe Maintigneux
 
mercredi 30 janvier 2013
Participez au programme STOC !

Si vous ne suivez pas encore de carré, il est encore temps de vous inscrire pour participer en 2013 ! Envoyez un mail avec votre adresse à irene.anglade@corif.net ; un carré sera tiré au sort dans un rayon de 10 km de rayon autour de votre domicile.

Une paire de jumelles Leica offerte à l'un des participants 

Pour la deuxième année consécutive, Natureparif organise un tirage au sort (effectué par un huissier) parmi les participants au programme STOC en 2012 : l'heureux gagnant recevra une paire de jumelles leica 8 X 42. Chaque observateur a autant de chances de gagner que le nombre de carrés qu'il suit !

Ai-je le niveau pour participer ?

Pour participer au STOC, il faut savoir reconnaître les chants et les cris des oiseaux. Il n'est toutefois pas nécessaire de connaître tous les chants d'oiseaux d'Europe ! Ceux de l'Île-de-France suffisent amplement.

Si vous souhaitez apprendre, ou réviser, vous pouvez consultez la sonothèque proposée par le Corif sur son site Internet, en cliquant ici.

Pour consulter le protocole, rendez-vous sur le site Vigie-Nature

Vous pouvez également consulter les présentations des assises du STOC 2012 et du STOC 2011 sur le site de Natureparif.

Pour en savoir plus sur le STOC, rendez-vous sur le site du Corif, coordinateur régional.

posté par Philippe Maintigneux
 
lundi 28 janvier 2013
Reptiles et amphibiens : la saisie est ouverte !

Amis herpétologues, vous pouvez saisir dès maintenant vos observations de reptiles et d'amphibiens, nous avons préparé la liste des espèces observables en Île-de-France. Vous pouvez accéder à ces espèces en cliquant sur les onglets correspondants dans le masque de saisie habituel.

Des partenariats avec des associations qualifiées sont en cours d'établissement pour la constitution des listes d'espèces, la définition des degrés de rareté, la validation des observations et l'animation du site Faune-IDF dans les domaines autres que l'ornithologie, qui est, elle, prise en charge conjointement par la LPO et le Corif. Tout ceci va se mettre progressivement en place.

Bonnes observations !

posté par Philippe Maintigneux
 
lundi 21 janvier 2013
Grand week-end de comptage des oiseaux des jardins ! Samedi 26 et dimanche 27 janvier

Vous faites quoi le dernier week-end de janvier ?

Le Muséum national d’Histoire naturelle et la LPO vous invitent à passer 1 h à compter les oiseaux de votre jardin !

Cette année, et pour la première fois, l’Observatoire des oiseaux des jardins organise un grand comptage national des oiseaux des jardins, le dernier week-end de janvier, à savoir les 26 et 27 janvier 2013. Toutes les personnes déjà contributrices à l’Observatoire sont invitées à prendre part à ce recensement dans leur jardin. Toutes les autres personnes qui ne connaissent pas encore ce programme et qui souhaitent y prendre part pour la première fois ce week-end-là, sont également les bienvenues ! N’hésitez pas à en parler autour de vous !

Mode d’emploi :

·         la première chose à faire est de choisir un jour. Samedi ou dimanche ? A vous de voir !  

·         maintenant il faut trouver le lieu ! Vous possédez déjà un jardin inscrit dans l’Observatoire ? Vous pouvez alors effectuer le recensement dans ce jardin. Vous êtes en déplacement, en vacances ou ailleurs ? Vous pouvez alors inscrire un autre jardin, qu’il s’agisse d’un jardin privé, d’un parc public, de votre lieu de travail…. Vous avez envie de vous investir encore plus dans ce comptage ? Il vous est possible de réaliser plusieurs comptages dans plusieurs jardins au cours du week-end !

·         il ne vous reste plus qu’à observer et noter durant 1h tous les oiseaux qui visitent votre jardin. Le créneau horaire d’observation est libre, à vous de le choisir. Il faut tout de même garder à l’esprit que le matin reste le moment le plus propice à l’observation.

·         la dernière étape est de nous faire parvenir vos observations sur le site de l’Observatoire. Si vous n’êtes pas encore inscrits, cela ne vous prendra que quelques petites minutes ! (Si lors de l'inscription vous êtes renvoyé vers une autre site internet en cliquant sur "J'aimerai participer", cela est tout à fait normal. il vous suffira alors de vous inscrire sur ce site et puis de vous rendre sous la rubrique : Participer-Oiseaux des jardins- Ajouter un jardin. Plus d'informations concernant l'inscription ici).

 

ATTENTION : afin d’éviter de compter 2 fois le même oiseau, il est important de ne noter que le nombre maximal d’oiseaux d’une même espèce vu en même temps ! Par exemple, si vous comptez 4 moineaux, puis 2, puis 3, ne retenez que 4 moineaux. De même, il est important de ne noter que les oiseaux posés dans le lieu d’observation et non ceux qui ne font que le survoler.

 

Un problème d’identification ? Pas de panique ! Prenez une photo de l’individu en question et envoyez là à l’adresse de l’Observatoire (oiseauxdesjardins@lpo.fr) avant le 28 février 2013. Nous vous aiderons à l’identifier afin de pouvoir l’ajouter à la liste des espèces observées ce week-end !

Des grands week-ends de comptage de ce type existent déjà dans plusieurs pays, avec en tête le Christmas Bird Count (recensement des oiseaux de Noël) organisé depuis maintenant 113ans aux Etats-Unis et qui rassemble plusieurs dizaines de milliers de personnes. Plus d’informations ici. Un recensement de ce type : Devine qui vient manger chez nous aujourd’hui ? est également organisé chaque année et depuis 10ans en Belgique par l’association Natagora (plus d’informations ici.) Plus proche de nous, diverses régions françaises organisent également ce type de manifestations, c’est par exemple le cas de la Normandie et de la région Rhône-Alpes (anciens comptages  intégrés cette année à celui de l’Observatoire).

L’émerveillement, que procure l’observation de ces oiseaux, ainsi que les nombreuses découvertes personnelles dont vous êtes les témoins privilégiés dans vos jardins chaque hiver, sont déjà une fin en soi. Ils donnent envie à une grande majorité d’entre vous de réaliser dans son jardin des aménagements le rendant encore plus accueillant pour les oiseaux. Mais au-delà de cet émerveillement et de cette envie de participer à la protection de la nature de proximité, ces recensements, s’ils sont menés sur le long terme, permettront de collecter des informations de valeur, qui une fois analysées par les scientifiques du Muséum, apporteront des renseignements sur les populations d’oiseaux qui visitent les jardins.

 

Alors rendez-vous est donné dans les jardins les 26 et 27 janvier 2013 !

 

Un grand merci pour votre participation et bonne année à tous !

L’équipe « Oiseaux des jardins »

Pour connaitre la procédure d’inscription ainsi que le fonctionnement du site de l’Observatoire, n’hésitez pas à vous rendre dans la rubrique : Participer : mode d’emploi, disponible sur la gauche de la page d’accueil du site.

 

Moineaux domestiques. Un des nombreux oiseaux que vous pourrez peut-être observer ce week-end ! Crédit photo : Michel Wöhrel

posté par Olivier Païkine
 
mercredi 16 janvier 2013
Comptage de Vanneaux huppés et de Pluviers dorés :
deuxième édition le week-end du 26-27 janvier 2013.

Pour les observateurs souhaitant participer, merci de contacter Maxime Zucca maximezucca@gmail.com ou Frédéric Malher  frederic.malher@orange.fr

Bilan du premier comptage concerté de Vanneaux et Pluviers en Île-de-France : week-end des 24 et 25 novembre 2012

Cette première édition de comptage coordonné de Vanneaux huppés et de Pluviers dorés s’est soldée par une très forte participation des observateurs : 62 participants ont effectué des prospections ciblées et ont transmis leurs données. Ils ont parcouru en tout environ 4700 km.

Presque 100 000 oiseaux ont été comptés, se répartissant entre environ deux-tiers de Vanneaux (66 412) et un tiers de Pluviers (31 998).

Quatre secteurs à forte densité de vanneaux ressortent nettement : la vallée de Chevreuse, la Beauce, l’ensemble vallée de la Marne/Marne-la-Vallée/Multien et la plaine de Bière (mais pour cette dernière, il y a un petit biais lié à la surface en milieux agricoles, assez faible). Viennent ensuite deux autres grands secteurs à vanneaux, le Vexin français et la Bassée et les plaines adjacentes. Le Nord-Est des Yvelines comporte finalement assez peu de superficie cultivée, ce qui explique les densités apparemment élevées.

L’un des résultats les plus surprenants est le très faible nombre de vanneaux en Brie, tant dans les secteurs bien prospectés (Brie laitière et Orxois) que dans les secteurs moins bien parcourus (Brie centrale et champenoise). Les faibles densités du Pays de France (95) s’expliquent peut-être en partie par la pression d’observation.

Concernant les pluviers, les groupes sont nettement concentrés au sud/sud-ouest de l’Île-de-France, entre la Vallée de Chevreuse, la Beauce, l’Essonne et la plaine de Bière. L’espèce semble particulièrement rare dans le nord de la région, le Vexin faisant exception.

Tous les Pluviers dorés et 95 % des Vanneaux huppés ont été observés dans les cultures : seuls 3253 Vanneaux se trouvaient plutôt associés aux zones humides.

Très peu de gros groupes d’oiseaux ont été observés : seulement 5 groupes de vanneaux de 2000 individus ou plus, et 4 groupes de pluviers de 2000 ou plus. La taille médiane des groupes est de 200 individus chez les vanneaux et de 100 individus chez le Pluvier doré. Cependant, la taille moyenne des groupes de Pluviers dorés est un peu supérieure (477 ind.) à celle des Vanneaux huppés (401 ind.).

De l’aveu général des participants, à l’exception du Vexin et du sud-Yvelines, il semble que les effectifs observés sur les secteurs de prospection de chacun aient été plus faible que d’habitude. En particulier, il semblait y avoir davantage de vanneaux à la fin octobre (ce qui correspond à des haltes pendant la migration postnuptiale), les groupes étaient en général moins nombreux que les autres hivers, et moins gros. Mais avec quelle période compare-t-on ? Sans comptage précis, difficile de tirer des conclusions.

Les chiffres de Pluviers dorés obtenus ici sont parfaitement cohérents avec la seule estimation francilienne connue : 30 000 oiseaux en novembre (Balança 1984). La population hivernante de Vanneaux huppés européenne étant estimée deux fois plus importante que celle de Pluviers dorés, les proportions comptabilisées en Île-de-France sont également parfaitement cohérentes.

Il nous reste à savoir quelle est l’ampleur de la variation au cours de l’hiver. Pour cela, des itinéraires échantillons effectués à 5 ou 6 reprises dans l’hiver constituent une formule intéressante.

Mais avant cela, un second comptage hivernal pourrait nous en apprendre encore davantage.

Nous proposons donc de réitérer cette belle participation en plein coeur de l’hiver, le week-end du 25-26 janvier.

Document à télécharger :  VanneauxPluviers20131-1063.pdf
posté par Philippe Maintigneux
page :
|<
<
13
14
15
16
17
18
19
20
21
>
 
Nbre/page :
nbre : 205

Ligue pour la Protection des Oiseaux Délégation Île-de-France
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2020